LokaNova et Freelang

Map It is currently 29 Jun 2017 16:04

All times are UTC + 1 hour [ DST ]




Post new topic Reply to topic  [ 2802 posts ]  Go to page Previous  1 ... 183, 184, 185, 186, 187  Next
Author Message
PostPosted: 06 Feb 2017 00:36 
Offline
Membre / Member
User avatar

Joined: 09 Jun 2004 09:55
Posts: 17143
Location: Beaujolais
Elle voulait un enfant
Moi je n'en voulais pas
Mais il lui fut pourtant facile
Avec ses arguments
De te faire un papa

Claude Nougaro - Cécile ma fille

_________________
Sonka - Сонька


Top
 Profile  
 
PostPosted: 06 Feb 2017 13:16 
Offline
Membre / Member
User avatar

Joined: 22 Mar 2013 21:11
Posts: 16924
"Dix ans après, il revint tout ému
Et dit à son père,
" Devine ce que j'ai vu ! "
Dans la plantation,
On vient d'embaucher
Plus de cinquante filles
Du village d'à côté

Hélas mon pauvre enfant
Les Dieux sont contre toi
Toutes ces filles sont tes soeurs
Et ta mère ne l'sait pas

Oh Papa, quel malheur
Quel grand malheur pour moi
Oh Papa, quel scandale
Si Mama savait ça

A bout de patience,
Il s'en fut écoeuré
Raconter à sa mère toute la vérité
Sa mère se mit à rire
Et lui dit : "Ne t'en fais pas
Ton père n'est pas ton père
Et ton père ne le sait pas"

Oh Mama, quel bonheur
Quel grand bonheur pour moi
Oh Mama, quel scandale..."


Les Surfs, Scandale dans la famille


Top
 Profile  
 
PostPosted: 06 Feb 2017 15:00 
Offline
Membre / Member
User avatar

Joined: 12 Nov 2009 15:20
Posts: 22647
Location: Plein sud/Pôle nord, selon la langue
[...]
Trois pétales
De scandale
Sur l'autel,
Indiscrète
Pâquerette,
D'où vient-ell’ ?
Dans l'enceinte
Sacro-sainte,
Quel émoi !
Quelle affaire,
Oui, ma chère,
Croyez-moi !
La frivole
Fleur qui vole,
Arrive en
Contrebande
Des plat's-bandes
Du couvent.
[...]

G. Brassens - La marguerite

_________________
Hues du dann schon gesin, wann ech unfenken blöd ze gin?


Top
 Profile  
 
PostPosted: 06 Feb 2017 15:22 
Offline
Membre / Member
User avatar

Joined: 10 Oct 2006 21:08
Posts: 16599
Location: plein-sud
Maman
pense que je vis dans un couvent
un couvent très retiré
dans une belle province de France
maman
n'imagine pas une seconde
que je travaille dans un night club
presque nue, de préférence
de grâce, si jamais vous voyez maman,
n'allez pas faire de problèmes
laissez moi tenter ma chance

Claire Pérot : ne dites rien à maman

_________________
Personne n'est en charge de ton bonheur, sauf toi.


Top
 Profile  
 
PostPosted: 06 Feb 2017 16:05 
Offline
Membre / Member
User avatar

Joined: 22 Mar 2013 21:11
Posts: 16924
"Parle-moi de mon enfance, mon vieux ruisseau
Du temps où coulait ma chance au fil de ton eau

Parle-moi des doux délires de mes tendres années
Les bleuets qui les fleurirent sont-ils à jamais fanés?
Parle-moi de ces dimanches où je venais te confier
En timide voile blanche, mes rêves de papier
Parle-moi tant que j'y pense de mon premier amour
Il était tout innocence, a-t-il duré toujours?

Parle-moi de mon enfance, mon vieux ruisseau
Du temps où coulait ma chance au fil de ton eau

Coule, coule mon enfance au fil du souvenir
C'est un jeu perdu d'avance que de la retenir
Car le vent de l'insouciance un jour lâcha ma main
Je vins pleurer en silence et larmes tu devins
Champs de roses: champs de ronces que j'avais traversés
Je viens chercher réponse, qui de vous m'a blessé?

Parle-moi de mon enfance, mon vieux ruisseau"

ADAMO, Le ruisseau de mon enfance


Top
 Profile  
 
PostPosted: 07 Feb 2017 16:18 
Offline
Membre / Member
User avatar

Joined: 17 May 2005 13:02
Posts: 3938
Location: Au soleil...
Mon cœur a peur de s'enliser dans aussi peu d'espace
Condamné au bruit des camions qui passent
Lui qui rêvait de champs d'étoiles et de pluies de jonquilles
Pour s'abriter aux épaules des filles
Mais la dernière des fées cherche sa baguette magique
Mon ami, le ruisseau dort dans une bouteille en plastique
Les saisons se sont arrêtées aux pieds des arbres synthétiques
Il n'y a plus que moi


Francis Cabrel - Répondez-moi

_________________
Maman disait toujours : La vie, c'est comme une boîte de chocolats ; on sait jamais sur quoi on va tomber...


Top
 Profile  
 
PostPosted: 08 Feb 2017 12:37 
Offline
Membre / Member
User avatar

Joined: 22 Mar 2013 21:11
Posts: 16924
"Au bout du téléphone, il y a votre voix
Et il y a des mots que je ne dirai pas.
Tous ces mots qui font peur quand ils ne font pas rire
Qui sont dans trop de films, de chansons et de livres.
Je voudrais vous les dire et je voudrais les vivre
Je ne le ferai pas, je veux, je ne peux pas.
Je suis seule à crever et je sais où vous êtes.
J'arrive, attendez-moi, nous allons nous connaître.
Préparez votre temps, pour vous j'ai tout le mien.
Je voudrais arriver, je reste, je me déteste.
Je n'arriverai pas, je veux, je ne peux pas.
Je devrais vous parler, je devrais arriver ou je devrais dormir.
J'ai peur que tu sois sourd, j'ai peur que tu sois lâche.
J'ai peur d'être indiscrète, je ne peux pas vous dire que je t'aime.

Mais si tu crois un jour que tu m'aimes
Ne crois pas que tes souvenirs me gênent
Et cours, cours jusqu'à perdre haleine, viens me retrouver.
Si tu crois un jour que tu m'aimes et si ce jour-là, tu as de la peine
À trouver où tous ces chemins te mènent, viens me retrouver."

Françoise HARDY, Message personnel


Top
 Profile  
 
PostPosted: 08 Feb 2017 15:38 
Offline
Membre / Member
User avatar

Joined: 10 Oct 2006 21:08
Posts: 16599
Location: plein-sud
Il ne faut jamais revenir
aux temps cachés des souvenirs
du temps béni de son enfance.
car parmi tous les souvenirs
ceux de l'enfance sont les pires,
ceux de l'enfance nous déchirent.
oh ma très chérie, oh ma mère,
où êtes-vous donc aujourd'hui?
vous dormez au chaud de la terre.
et moi je suis venue ici
pour y retrouver votre rire,
vos colères et votre jeunesse.
et je suis seule avec ma détresse.
hélas
pourquoi suis-je donc revenue
et seule au détour de ces rues?
j'ai froid, j'ai peur, le soir se penche.
pourquoi suis-je venue ici,
où mon passé me crucifie?
elle dort à jamais mon enfance.

Barbara : mon enfance

_________________
Personne n'est en charge de ton bonheur, sauf toi.


Top
 Profile  
 
PostPosted: 08 Feb 2017 16:24 
Offline
Membre / Member
User avatar

Joined: 22 Mar 2013 21:11
Posts: 16924
"Ce n'est pas du sang qui coule dans nos veines
C'est la rivière de notre enfance
Ce n'est pas sa mort qui me fait de la peine
C'est de ne plus voir mon père qui danse

Je me souviens d'un phare
Je me souviens d'un signe
D'une lumière dans le soir
D'une chambre anonyme
Je me souviens d'amour
Je me souviens des gestes
Le fiacre du retour
Le parfum sur ma veste"

SARDOU/GAROU, La rivière de notre enfance


Top
 Profile  
 
PostPosted: 08 Feb 2017 16:36 
Offline
Membre / Member
User avatar

Joined: 12 Nov 2009 15:20
Posts: 22647
Location: Plein sud/Pôle nord, selon la langue
[...] Et s'il te traite d'étranger
Que tu sois de Naples, d'Angers
Ou d'ailleurs, remets pas la veste.
Lui, quand il t'adopte, pardi!
Il veut pas que ce soit le dit,
C'est un modeste.

Si tu n'as pas tout du grimaud,
Si tu sais lire entre les mots,
Entre les faits, entre les gestes.
Lors, tu verras clair dans son jeu,
Et que ce bel avantageux,
C'est un modeste.

G. Brassens - Le modeste

_________________
Hues du dann schon gesin, wann ech unfenken blöd ze gin?


Top
 Profile  
 
PostPosted: 08 Feb 2017 17:20 
Offline
Membre / Member
User avatar

Joined: 22 Mar 2013 21:11
Posts: 16924
"Dieu que c'est dur d'être modeste
Quand on a toutes les qualités
La tête, les jambes et le reste
Qu'on en peut plus de s'regarder
Pour l'amour, pour la gloire et le geste
Quand le miroir devient trop p'tit
Dieu que c'est d'être modeste
A moi et à moi pour la vie

J'avais une jolie p'tite lady
Elle a pas tenu le coup
Oui, devant ce milliard de groupies
Qui s'autographiait à mes genoux..."

Hugues AUFRAY, Dieu que c'est dur d'être modeste


Top
 Profile  
 
PostPosted: 09 Feb 2017 10:46 
Offline
Membre / Member
User avatar

Joined: 09 Jun 2004 09:55
Posts: 17143
Location: Beaujolais
J'en ai connu des jolies filles
Dix fois plus belles que toi, j'en ai connu
Avec des corps parfaits, qui ne m'ont jamais fait l'effet
Que tu me fais, me fais, me fais, me aïe
Dès que tu t'assieds, je suis fait

Oh j'aime, j'aime, j'aime, oh j'aime tes genoux, ça, j'adore tes genoux
Ah oui j'aime, j'aime, j'aime, j'aime, j'aime, j'aime, j'aime
J'aime tes genoux, le reste je m'en fous

Il y a des photos, il y a des tableaux
De tes beaux genoux, partout sur les murs
Y'en a au plafond, y'a des genoux plein la maison
Et j'en ai même collé sur notre joli plancher

Henri Salvador - J'aime tes genoux

_________________
Sonka - Сонька


Top
 Profile  
 
PostPosted: 09 Feb 2017 23:10 
Offline
Membre / Member
User avatar

Joined: 10 Oct 2006 21:08
Posts: 16599
Location: plein-sud
Quelque chose vient de tomber
sur les lames de ton plancher
c´est toujours le même film qui passe
t´es toute seule au fond de l´espace
t´as personne devant.

la même nuit que la nuit d´avant
les mêmes endroits deux fois trop grands
t´avances comme dans des couloirs
tu t´arranges pour éviter les miroirs
mais ça continue encore et encore
c´est que le début d´accord, d´accord


Francis Cabrel : encore et encore

_________________
Personne n'est en charge de ton bonheur, sauf toi.


Top
 Profile  
 
PostPosted: 10 Feb 2017 11:06 
Offline
Membre / Member
User avatar

Joined: 09 Jun 2004 09:55
Posts: 17143
Location: Beaujolais
Mourir pour des idées, l'idée est excellente
Moi j'ai failli mourir de ne l'avoir pas eue
Car tous ceux qui l'avaient, multitude accablante
En hurlant à la mort me sont tombés dessus
Ils ont su me convaincre et ma muse insolente
Abjurant ses erreurs, se rallie à leur foi
Avec un soupçon de réserve toutefois
Mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente,
D'accord, mais de mort lente

Brassens - Mourir pour des idées

_________________
Sonka - Сонька


Top
 Profile  
 
PostPosted: 10 Feb 2017 12:23 
Offline
Membre / Member
User avatar

Joined: 10 Oct 2006 21:08
Posts: 16599
Location: plein-sud
Je veux du "Vous"
parce-qu' entre nous c'est lentement
c'est lent
le "Vous" est vif
le ventre gonflé de vos débordements
à qui la faute?
le''Vous" se fait suave et tendre,
à vous dirai-je
maman, que j'aime sa présence


Vous, où?
et ce vol mène
là, où c'est l'apesanteur
vous, où?
deux voyelles s'aiment
là, sous l'accord majeur
vous, où?
et ce vol mène
là, où c'est l'apesanteur
vous, où?
à pas de loup, j'aime
quand vous me faites peur

Mylène Farmer : consentement

_________________
Personne n'est en charge de ton bonheur, sauf toi.


Top
 Profile  
 
Display posts from previous:  Sort by  
Post new topic Reply to topic  [ 2802 posts ]  Go to page Previous  1 ... 183, 184, 185, 186, 187  Next

All times are UTC + 1 hour [ DST ]


Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 3 guests


You cannot post new topics in this forum
You cannot reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot post attachments in this forum

Search for:
Jump to:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group