Le vol au travail

Venez tous :o) ... blabla, coup de gueule, délire... Faut que ça bouge!!

Volez-vous votre employeur ?

Jamais !
4
25%
Ca peut m'arriver, un stylo par ci, une photocop' privée par là
12
75%
Oui, très souvent.
0
No votes
 
Total votes: 16

User avatar
Latinus
Admin
Posts: 22353
Joined: 18 Mar 2002 01:00
Location: complètement à l'Ouest
Contact:

Re: Le vol au travail

Post by Latinus » 03 Feb 2010 21:58

svernoux wrote:
Latinus wrote:des heures supplémentaires (qui, de par les statuts, ne seront jamais compensées en argent) pour tenter d'absorber la charge de travail et qui n'ont que rarement l'occasion de les récupérer en temps.
Boh, pareil dans le privé !
Mon expérience dans le privé est tout de même bien plus positive que mon expérience actuelle (edit : sur ce point là, je précise).

Dans mon expérience précédente, si on faisait des heures supp (justifiées et nécessaires, évidemment) ; soit on les récupérait en temps (en 1 pour 1, facile puisqu'on pointait en E/S) soit, si ça faisait trop, la boîte compensait financièrement.

Actuellement... ahem. :hello:
Les courses hippiques, lorsqu'elles s'y frottent.

User avatar
Latinus
Admin
Posts: 22353
Joined: 18 Mar 2002 01:00
Location: complètement à l'Ouest
Contact:

Re: Le vol au travail

Post by Latinus » 03 Feb 2010 21:59

iubito wrote: hmm... y'a moyen de d-é -n-o-n -c-e-r à la sécu ?? histoire qu'il fasse un petit contrôle savoir s'il a réellement été à l'hosto (genre clinique privée dans un autre département=il fait l'avance, la sécu rembourse) ?
Personnellement, je considère que ça ne me regarde pas.
Les courses hippiques, lorsqu'elles s'y frottent.

User avatar
Chrysopale
Membre / Member
Posts: 1767
Joined: 23 May 2007 22:40
Location: Trop au nord, 'fait froid...
Contact:

Re: Le vol au travail

Post by Chrysopale » 03 Feb 2010 23:39

Latinus wrote: Mon expérience dans le privé est tout de même bien plus positive que mon expérience actuelle (edit : sur ce point là, je précise).

Dans mon expérience précédente, si on faisait des heures supp (justifiées et nécessaires, évidemment) ; soit on les récupérait en temps (en 1 pour 1, facile puisqu'on pointait en E/S) soit, si ça faisait trop, la boîte compensait financièrement.

Actuellement... ahem. :hello:
Mon ancien travail, j'étais dans le privé, dans une grosse entreprise même (des usines partout en Europe, un nom connu)... Je faisais des heures supp' à gogo, j'étais complètement épuisée et n'avais plus le temps pour rien, tout ça pour pas un kopec. Remboursé? Tu parles... Et les récupérer, j'ai tenté, me faisais engueuler.
Mais c'était pas encore suffisant, ma chef aurait voulu que je vienne les week-ends en plus... je ne m'investissais pas suffisamment dans mon travail (en même temps, je faisais le sien en plus du mien, me faisais engueuler pour la moindre erreur sur un PROJET de document... grmpf)

J'ai fini par claquer la porte, et maintenant, suis dactylo, peinarde, pour un bureau d'avocats. Pas d'heures supp', ce sont mes patrons qui me rappellent quand je dois partir parfois, et si jamais il y a un truc urgent à taper et que je reste, ils le notent et c'est récupérable, en temps ou en argent, aucun stress.
Temps partiel mais je gagne à peine moins... et pour beaucoup plus de temps pour le reste, ce qui compte vraiment.
Heu-reu-se.
Essayons d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple. (Prévert)
Ahány nyelvet beszélsz annyi ember vagy...
Save the earth, it's the only planet that has chocolate !

User avatar
Anuanua
Membre / Member
Posts: 3868
Joined: 05 Aug 2007 09:58
Location: Laval, Québec, Canada

Re: Le vol au travail

Post by Anuanua » 04 Feb 2010 05:09

L'expérience de Chryso (ci-dessus) me rappelle que, pour être abusé, il faut être abusable. C'est à dire, chez un adulte qui s'assume, consentant.

J'ai dit "adulte qui s'assume" parce que plusieurs demeurent dépendants au lieu de s'assumer vers l'autonomie. Dépendants d'un employeur parce qu'ils n'osent pas penser regarder ailleurs, ou qu'ils ont peur de demander etc. Je ne dis pas que changer est toujours facile, oh que non, mais qu'une personne qui s'assume ne perd généralement pas son temps à blâmer, rouspéter, contester, mais planifie sa sortie de tels milieux en silence et, quand tout est en place, annonce sa démission vers un meilleur emploi.

Peu importe qu'une entreprise soit petite ou grande, des abuseurs, on en rencontre dans tous les milieux. Tout en reconnaissant qu'ils sont plus facile à contenir dans la grande entreprise où les décisions sont prises par des comités et où les patrons de département ont une autorité limité et qui doit être conforme aux politiques de la compagnie. Ceci en contraste à la petite entreprise où le patron a des pouvoir plus généraux et est moins contrôlé. Mais entendons-nous : quelqu'un qui n'est pas abuseur n'a pas besoin d'être contrôlé, et un abuseur adroit peut réduire ses subalternes au silence par intimidation (en créant une apparence de dépendance). C'est une omerta.

Dans les pays démocratiques, l'autonomie n'est pas surtout une affaire sociale, mais personnelle. Dans les dictatures et les royautés, c'est autre chose...
I te rahiraa o te taime, mea pāpū aè te reo ia taì mai i te mafatu, e mea haavarevare roa atoā rä o ia.
La langue est souvent plus éloquente, mais aussi plus trompeuse que le coeur.

User avatar
svernoux
Membre / Member
Posts: 17265
Joined: 09 Jun 2004 09:55
Location: Beaujolais

Re: Le vol au travail

Post by svernoux » 04 Feb 2010 10:49

Lat : Chryso a bien expliqué pourquoi on ne peut pas dire "c'est comme ça dans le privé" et "comme ça dans le public". Tes expériences, celles d'Enzo, de Chryso, et je pourrais ajouter la mienne, montrent qu'on trouve toutes sortes de situations, dans le public comme dans le privé. ;)
Sonka - Сонька

User avatar
Latinus
Admin
Posts: 22353
Joined: 18 Mar 2002 01:00
Location: complètement à l'Ouest
Contact:

Re: Le vol au travail

Post by Latinus » 04 Feb 2010 11:02

svernoux wrote:Lat : Chryso a bien expliqué pourquoi on ne peut pas dire "c'est comme ça dans le privé" et "comme ça dans le public". Tes expériences, celles d'Enzo, de Chryso, et je pourrais ajouter la mienne, montrent qu'on trouve toutes sortes de situations, dans le public comme dans le privé. ;)
Mais lorsque je t'ai répondu, j'ai bien parlé de mon expérience et non d'une universalité !

Tiens, d'ailleurs, oups, je vole du temps :confused: ^^
Les courses hippiques, lorsqu'elles s'y frottent.

User avatar
svernoux
Membre / Member
Posts: 17265
Joined: 09 Jun 2004 09:55
Location: Beaujolais

Re: Le vol au travail

Post by svernoux » 04 Feb 2010 13:51

Non, mais avant de me répondre, tu as affirmé... Peu importe.
Sonka - Сонька

User avatar
Latinus
Admin
Posts: 22353
Joined: 18 Mar 2002 01:00
Location: complètement à l'Ouest
Contact:

Re: Le vol au travail

Post by Latinus » 04 Feb 2010 16:42

svernoux wrote:Non, mais avant de me répondre, tu as affirmé... Peu importe.
Dis moi ce que j'ai affirmé comme généralité svp ;)
Les courses hippiques, lorsqu'elles s'y frottent.

User avatar
svernoux
Membre / Member
Posts: 17265
Joined: 09 Jun 2004 09:55
Location: Beaujolais

Re: Le vol au travail

Post by svernoux » 04 Feb 2010 17:31

Latinus wrote:Dans le privé, il est à la limite concevable qu'un employé "vole du temps" étant donné que, à l'inverse, tout dépassement d'horaire est normalement compensable (soit en argent, soit en bien, soit en temps de récupération)

Dans le public (donc le fonctionnariat), je ne vois pas comment nous volerions du temps à l'Etat ; il y a certes des planqués ou des "mis au placard" mais j'ai surtout le sentiment que dans la plupart des cas c'est l'employé qui est volé et non l'Etat. Là où j'exerce, je ne compte plus les collègues qui font des heures supplémentaires (qui, de par les statuts, ne seront jamais compensées en argent) pour tenter d'absorber la charge de travail et qui n'ont que rarement l'occasion de les récupérer en temps.
Alors "voler du temps" avec une pause café... appelons plutôt cela une maigre compensation.
Sonka - Сонька

User avatar
Latinus
Admin
Posts: 22353
Joined: 18 Mar 2002 01:00
Location: complètement à l'Ouest
Contact:

Re: Le vol au travail

Post by Latinus » 04 Feb 2010 17:50

svernoux wrote:
Latinus wrote:Dans le privé, il est à la limite concevable qu'un employé "vole du temps" étant donné que, à l'inverse, tout dépassement d'horaire est normalement compensable (soit en argent, soit en bien, soit en temps de récupération)

Dans le public (donc le fonctionnariat), je ne vois pas comment nous volerions du temps à l'Etat ; il y a certes des planqués ou des "mis au placard" mais j'ai surtout le sentiment que dans la plupart des cas c'est l'employé qui est volé et non l'Etat. Là où j'exerce, je ne compte plus les collègues qui font des heures supplémentaires (qui, de par les statuts, ne seront jamais compensées en argent) pour tenter d'absorber la charge de travail et qui n'ont que rarement l'occasion de les récupérer en temps.
Alors "voler du temps" avec une pause café... appelons plutôt cela une maigre compensation.
- je ne vois pas comment : je pense pas qu'en français cela veuille dire "c'est comme ça et pas autrement".
- j'ai surtout le sentiment : vachement affirmatif, un sentiment, et introducteur de certitudes.
- Là où j'exerce : je ne pense pas exercer partout.


Bref, c'était là aussi l'expression d'un vécu et rien d'autre ; de toute façon j'ai perdu mon tabouret de prophète il y a deux ou trois siècles. Impossible de remettre la main, enfin les pieds, dessus :snif-bye:
Les courses hippiques, lorsqu'elles s'y frottent.

User avatar
leo
Membre / Member
Posts: 19565
Joined: 07 Oct 2005 17:47
Location: Latitude 48.662 degrés Nord - Longitude 7.825 degrés Est

Re: Le vol au travail

Post by leo » 04 Feb 2010 20:54

z'êtes pas fâchés quand même... :roll: :lol:
le Travail c'est bien une maladie, puisqu'il y a une Médecine du Travail (Coluche)

User avatar
Anuanua
Membre / Member
Posts: 3868
Joined: 05 Aug 2007 09:58
Location: Laval, Québec, Canada

Re: Le vol au travail

Post by Anuanua » 04 Feb 2010 21:03

leo wrote:z'êtes pas fâchés quand même... :roll: :lol:
Tout à fait! Ça leur prendrait un modérateur! :rolmdr:
I te rahiraa o te taime, mea pāpū aè te reo ia taì mai i te mafatu, e mea haavarevare roa atoā rä o ia.
La langue est souvent plus éloquente, mais aussi plus trompeuse que le coeur.

User avatar
Latinus
Admin
Posts: 22353
Joined: 18 Mar 2002 01:00
Location: complètement à l'Ouest
Contact:

Re: Le vol au travail

Post by Latinus » 05 Feb 2010 00:24

leo wrote:z'êtes pas fâchés quand même... :roll: :lol:
Devrions-nous ?
On peut être mal compris et/ou s'être mal exprimé et vouloir préciser les choses sans pour autant être fâché, non ?
Les courses hippiques, lorsqu'elles s'y frottent.

Post Reply