y'a pas que la musique pour la nostalgie...

Venez tous :o) ... blabla, coup de gueule, délire... Faut que ça bouge!!
User avatar
leo
Membre / Member
Posts: 19565
Joined: 07 Oct 2005 17:47
Location: Latitude 48.662 degrés Nord - Longitude 7.825 degrés Est

Re: y'a pas que la musique pour la nostalgie...

Post by leo » 02 Dec 2014 20:29

Les années 70

Les 20/30 ans les plus belles de la vie non ? bien plus riches

Pas trop vite cependant…

chapitre un: période d'investissement pour mes parents, de muscu pour moi :D

A la mort des grand'parents paternels de Colmar papa décide d'acheter une ferme dans les Vosges (Col du Hantz - altitude +650m) en préparation de leur retraite, belle grande ferme, terrain de 1 hectare tout autours, forêts
on y est tous les week-ends et les vacances, faut bosser... lors de la visite initiale on sentait bien quelques travaux, pas d'eau courante, abreuvoir et wc dehors, mais on s'imaginait pas tant que ça... très vite il ne reste plus que 4 murs et une source qui coule sous les plaques de grés de l'étable/atelier

Donc rapidement nos week-ends/vacances sont monopolisés, arrachage, terrassement, bétonnage et isolation, nouveau toit, aménagement intérieur, parquet à l'étage, chambre (avec superbe cheminée pour les enfants), annexes, travaux extérieurs, tontes fastidieuses 2 fois par an, tout cela prendra pas mal d'années, pelles, brouettes, pioches et haches me forgeront quelque belle musculature :D

paternel se prend à aimer les forêts, donc entretien régulier là aussi, surtout les fougères et les ronces à dégager, elles étouffent les jeunes plants, canaux d'irrigation à creuser...

j'ai un petit groupe de copains/copines du hameau, on a droit de sortie le samedi soir (sans limite de temps), une petite amourette mal comprise, retour Eckbolsheim les Dimanches soir

Souvent je fait les trajets en mobylette 45cc (1h15 pour 75km) mais poussée un peu on arrive à 80 facile en descente (pas encore de casque obligatoire)

Chapitre deux : la suite/fin de ma période scolaire

Les cours d’électronique avec ses formules à triple rallonge, ses deltas, ses cosinus phi que je capte pas etc… le tableau de 5m où le prof écrit ses équations et je ne vois rien, le murmure de sa voix m’ennuient au possible, passant mes nuits à recopier les cours des copains je m’endors en salle :sleep:
je passe en deuxième année quand même mais faut pas trop rêver, fin de la deuxième c’est la cata !

Ha ! que vais-je faire maintenant ?

Nous en sommes à 1973… je m’inscris en DUT Informatique sans trop savoir mais il faut bien avancer ! grâce à mon bac « E » je suis admis sans examen préalable, les parents ne me semblent plus concernés…
Epoque voyage en mobylette, 20km quand même par tous temps mais plus tard ce sera pas mieux, passons
Finalement j‘accroche, sais pas trop pourquoi mais ça tient bien, la partie architecture « système » me branche, le reste, langage est accessoire, les cours de statistiques sont un peu rébarbatifs, je ne suis pas fait pour ça je le sens… et que dire de la partie comptabilité, ohhh misère et pourtant l’avenir sera tout autre
Je m’épanouis, un peu grâce aux autres élèves, je me sens bien :D

Ahhh oui, « 1974 », notre « Mai 68 » à nous, on défile dans les rues pour demander plus de moyens, c’est rigolo plus qu’autre chose pour moi

Première année facile, on optimise sans trop encore voir la suite…

Chapitre trois : enfin du neuf !

Deuxième année, on est en 74, les cours roulent tout seuls, je dévore les bouquins de SF mais je me sens seul…, faut bouger, toujours pas de copines, rien ! :-?

Donc, je prends le journal et je vois… Ecole de Danse ! de ce temps là ça ne faisait pas trop ringue et « Danse avec les Stars » n’était pas encore au programme

Là je me dis je vais enfin avoir de la compagnie, surtout féminine … allez on y va, faut se lancer !
Ben c’était pas encore ça, il faut costume cravate, belles chaussures bien cirées (pas de basquets hein) bon maintien, courbettes et tout sans main dans la poche du pantalon, surtout ! interdit de tomber la veste même par 30°, il y a la clim’ pour ça ; maintien je vous dit, maintien !

En fait j’adore, les débuts sont un peu raide mais j’avance vite, et je vous dis pas, je me prends à faire des fiches pour les différents pas… slow (bien sûr, mais pas style pingouin), tango, valse, quickstep, blues, charleston (là ça va pas) bossa nova (Baby !) et rumba (j’arrache) et et Rock’ simple, triple, dommage pas de jive

côté rapport aux filles c’est pas encore ça mais je deviens souple, plus de balai dans le dos, j’ose parler
Tous les mercredis cours magistraux, le dimanche après-midi détente en musique (ouf, on peut un peu se lâcher, mais prof surveille grave quand même)

Chapitre quatre : faut y aller maintenant

Bien, il n’y a pas que ça, faut penser à l’avenir… heuuu, toujours pas motivé moi !

Stage de fin de deuxième cycle à l’IUT, je postule à l’Electricité de Strasbourg, équipement IBM 370 le must du moment, finalement je commence au service d’enregistrement/suivi de dossiers, puis allez… à la salle machine, je fais pas grand-chose, juste regarder, m’instruire…

Et là ! mon avenir se décide, je sais pas pourquoi un gars me repère, il connait un directeur de laboratoire d’analyses médicales qui voudrait se lancer dans l’informatique… je sais pas trop, c’est en quelque sorte un précurseur, mais me laisse embarquer malgrès moi
Présentation et tout, je ne connais absolument rien au langage utilisé (RPG) mais il veut absolument que je vienne

Début de l’Aventure avec un grand » A »

Je n’ai pas fini mes études que je pars déjà à Paris chez IBM Boulogne Billancourt, stage de formation au langage et à la machine (IBM 3/10), deux mois payés par le labo, je suis un peu fébrile tout jeunot à Paris… (ça ferait un autre volume ça) :lol:
Bon, c’est fait, je ponds mon rapport de stage qui servira de rapport de fin d’études et je décroche mon BTS ! tout en étant à Paris !

Deux années assez inespérées, je me débrouille assez bien, Docteur est content de moi, je suis en rapport avec un autre docteur de Mulhouse qui m’invite chez lui, piscine en pleine maison et tout, Citroën XM sport, la grande classe, jusqu’au jour où ! mais ce sera après ça…

Entre temps je gravite dans mon cours de danse, drague évidemment, pas de couchage (trop peur du bébé :confused: et je suis toujours chez papa/maman), déceptions aussi mais bien de ma faute…

Tiens :sun: une fille qui s’embêtait toute seule aussi… :moua: vous vous appelez ? Jacqueline...

Ohhh :-o mince, piégé !

Chapitre cinq : nouvelle vie

Mariage dans moins de deux années et enfin notre vie tous seuls, bel appart 3 pièces à Schiltigheim (retour aux sources ?), vie assez insouciante, vacances en Corse, Baléares, on est heureux, tout semble au mieux

Jusqu’au fameux jour d’été du licenciement, économique heureusement, je m’en tire bien, il ne pouvait plus supporter le coût informatique

Une année de galère (enfin pas trop quand même) puis le doute s’installe insidieusement, je cherche, cherche, trouve une vacation au CNRS et je sais pas comment on m’appelle pour un poste dans une entreprise d'installations en téléphonie… Banco !

Entre temps je lis au journal l’assassinat du fameux docteur de Mulhouse, oui il n’était pas aussi net celui là…

Je commence donc chez Als*t*l, début brutal, on me colle dans un bureau avec une pile de listings à étudier sans autre précision que le fait que ça concerne du « suivi de chantier »
Très vite je me rend compte que la gestion informatique est plus que douteuse, procédures sans traçabilité aucune, pg qui se plantent souvent (trop), opérateurs étudiants qui ne comprennent pas grand-chose à ce qu’ils font… je passe des soirées à leur expliquer, à essayer de mettre un peu d’ordre dans l’exploitation, mais cheftaine reste cheftaine et n’aime pas trop, je dois attendre sa démission (mon premier directeur qui s’en va… il y en aura d’autres)

Faut que j’arrête là, chronologie chronologie, je commence à m’emmêler…
le Travail c'est bien une maladie, puisqu'il y a une Médecine du Travail (Coluche)

User avatar
leo
Membre / Member
Posts: 19565
Joined: 07 Oct 2005 17:47
Location: Latitude 48.662 degrés Nord - Longitude 7.825 degrés Est

Re: y'a pas que la musique pour la nostalgie...

Post by leo » 03 Dec 2014 16:12

Les années 80…

Bien les années où il va falloir prendre des décisions, s’engager, responsabilités, responsabilités

Chapitre un : j’engage ma carrière

Et oui, plus de chef, j’assure l’intérim sans réel pouvoir mais je dirige mon équipe (perfos, opérateurs) quand il faut je prends de l’intérim, je gère les congés de l’équipe, je valide mes propres demandes de congés :D , drôle de sensation de pouvoir décider tout seul, bref je m’installe dans mon futur, je sens que ne suis pas pour un travail collectif, plutôt solitaire moi… mais je ne serais jamais un chef, je déteste la politique et pourtant il en faut, j’ai besoin qu’on me fixe des objectifs et qu’on me laisse seul…
pour ce qui est des gammes de programmes, tout est là, contrôle de gestion, paie, taf à l’extérieur ( suivi de philatélie, gestion de magasins luxe, de manufactures thermiques, des comptas, des paies, de gestion de stocks, on a même failli gérer une distribution de croissants en temps réel) je prends des gamelles mais faut bien !

notre mini société informatique au milieu de la maison mère (même patron) a mauvaise réputation, et pourtant je ne n’ose pas leur dire que les résultats ne sont que le reflet des données qu’ils nous donnent et pourtant tout est là tant qu’on aura pas la saisie contrôlée, faut oublier les bordereaux mal, si mal remplis :evil:

Puis on est passé à une gamme supérieure, enfin des écrans (monumentaux) mais juste pour nous et quelques utilisateurs privilégiés

Un nouveau directeur arrive (suicidaire, mais que j’aimais bien), on engage, on change de matériel et passe HP3000, nouveau langage, avec un collègue on a même le droit de choisir !!!
Je commence à dessiner la base de données chez moi dans le salon, on maitrise assez bien malgrès un manque de moyens certain (surtout matériel vidéo)
On opte pour une informatique décentralisée, on a cinq agences sur la région, une autre boite à Besançon, grosse erreur en fait…

Chapitre deux: me voilà papa

Ahhh oui, mince, j’ai oublié, entre temps (81/83) on construit notre maison à La Wantzenau, emprunt sur 20 ans, adieu les folies :cry: puis (85) Laure est née… comment oublier ce petit bout, j’ai assisté à sa naissance, que du bonheur, un peu troublant surtout quand il faut couper le cordon, et il me reste ce souvenir indéfinissable, quand la sage-femme tire et étale la poche utérine et me la fait voir en disant « elle est parfaite », pas trop compris moi…
Oui Laure qui me ravit tous les jours, on prend le bain, elle me crapahute dessus, maman lui fait la lecture, une poupée à l’école… bon, faut que j’arrête…

Si, encore elle, quand je reviens du Canada en aillant loupé l’avion de correspondance (2h de retard), elle en fait une crise à l’aéroport du genre… je le savais, je le savais !!!

Bon, je lui ramène de jolis cadeaux, genre casque audio que j’ai piqué dans l’avion, peluches, et belle fourrure pour maman :D

Thomas suit (88) quand même, pas aussi facile lui, césarienne, il était tellement pressé qu’il s’est enroulé le cordon autour du bras et il se prenait déjà pour un poisson, impossible de le situer au moniteur, on a fini par lui placer la sonde sur la paupière, passage en couveuse dont il veut déjà se sauver ! personne avait jamais vu ça, nouvel ET en quelque sorte

Ohhh ça nous ramène déjà bien loin

Chapitre trois : très bref mais indispensable à citer

Ouiiiiiiiii, on est invité au Canada, Montréal et Québec par la société créatrice du L4G que nous allons utiliser, Speedw*re :chiquita:
Petites journées de présentation mais surtout quelles virées… mon premier voyage de plus de 10 heures moi qui ai tellement peur de l’avion, séjour par -20° magnifique, cabane à sucre, Québec, pas de chutes de Niagara, dommage

Chapitre quatre : aïe petits problèmes…

(88) Eh oui, ça c’était pas prévu, mais grosse crise de tension oculaire (+60 au lieu du 14 normal) ça fait bien trop mal et donc hosto en urgence…
Ça se passe mal, l'infection nosocomiale suit, et au bout de 4 semaines faut prendre une décision, en fait c’est moi qui la prends en voyant les couleurs fantastiques et variées de mon œil, affolement général et je vais voir le toubib en force, faut enlever je dis, trop peur que ça se propage à l'autre oeil… bien monsieur, signez ici… le lendemain matin salle d’op !

Quelques bobos suivants j’apprends que la maison (cave) avait été inondée (15 bons cm) Jacqueline et les deux enfants toute seule (Tom 3 mois)… heureusement le voisin Italien est là, moi d’émotion je fais une diarrhée terrible, aller aux toilettes avec la perf à roulettes, meilleur que Sébastien Loeb je suis !

Je finis par rentrer à la maison, largué sans infos, sans infirmière, même sans ordonnances, faudra se débrouiller tout seul, grand merci à Jacqueline là ! un courage que même le toubib du village n’a pas eu… Un passage à vide, attente de prothèse, je retourne au boulot avec un cache (conformateur) transparent, personne n’ose prononcer un mot !

On m’accorde le statut d’Invalide 1ère catégorie 90%, mais je veux continuer à travailler, pas d’indemnité donc, une carte et ½ part aux impôts, ça ne se refuse pas… au boulot cette infirmité est prise avec enthousiasme, je gonfle le chiffre des handicapés obligatoires et ça me protège un peu quand même

Par la suite la prothèse est parfaite, on dirait un vrai, d’autres suivront… pas de problème

Chapitre cinq : là je gère !

Re changement de Directeur, éphémère aussi pour cause de putch avorté, il est vrai qu’on avait une direction assez bizarre, un conjoint de pdg aux dents trop longues, autoritaire, voir violant et à l’incompétence légendaire (il finira bien par couler la boite) mais lui (le nouveau Directeur) était écouté par la pdg et voulait nous donner des moyens

Ça n’a pas duré, triste…

Et hop un autre, trop politique lui, technocrate et utopiste, que de la théorie mais grave alors, parfait dans son rôle quand même, beaucoup de réunions sans gros intérêt pour moi mais il prépare quand même l'avenir en quelque sorte, lui ici, moi au taf et c'est bien ainsi ! il sait que je ne crois rien en ce qu’il raconte, moi ça me convient parfaitement, on s’apprécie mutuellement, il me fait même passer « Cadre » ! merci à lui pour la suite

Chapitre six : nouvelles techniques

Arrivée des premiers McIntosh, pas trop mon truc cette boite à chaussures rectangulaire un peu bizarre mais ça a l’air sympa, on a un peu de mal à les faire communiquer avec le système central, en dehors du traitement de texte il n’y a pas grand-chose à en tirer

Nouvelle évolution du matériel et on se décide enfin à tout recentraliser, réseaux, lignes spécialisées et tout… c’est quand même plus facile à gérer, au niveau sécurité aussi, il était grand temps ! j'ai même une connection perso chez moi :P

je me retrouve avec 5 régions, +100 utilisateurs à gérer, la machine suit bien même si une fois partit on ils en a eu une bien bien plus rapide :(

La routine me reprends un peu, mais je sens une réelle opportunité, le Directeur Financier rêve d’un nouveau logiciel de compta/gestion/trésorerie… je sais trop bien ce qu’il veut, ça fait plusieurs années qu’il y pense…

Avec nouveau Directeur Informatique on va consulter des concepteurs de logiciels à Paris, je le suis et attends, je vois bien que ça ne lui correspond absolument pas, Directeur lui n’ose et préfèrerait acheter…

Un soir à l’hôtel en aparté avec mon Directeur Financier, je me lance ! bon, allez, on arrête de tourner en rond, on va se le faire ce truc, et tout seul ! je le sens en accord...

Ce sera pour la prochaine décennie… :D
Last edited by leo on 04 Dec 2014 13:02, edited 1 time in total.
le Travail c'est bien une maladie, puisqu'il y a une Médecine du Travail (Coluche)

User avatar
Beaumont
Admin
Posts: 6977
Joined: 07 Jun 2002 02:00
Location: Thailande
Contact:

Re: y'a pas que la musique pour la nostalgie...

Post by Beaumont » 03 Dec 2014 16:39

Ca va vite les chapitres... :)

Il y a des moments très émouvants, l'air de rien !
Time is an illusion. Lunchtime doubly so.

User avatar
Isis
Membre / Member
Posts: 3952
Joined: 17 May 2005 13:02
Location: Au soleil...

Re: y'a pas que la musique pour la nostalgie...

Post by Isis » 03 Dec 2014 17:22

Merci pour ces « tranches de vie », Léo :)

Tu as 1 an de plus que mon père et tu as eu ton premier enfant 6 ans après le mien (de Papa).
Maman disait toujours : La vie, c'est comme une boîte de chocolats ; on sait jamais sur quoi on va tomber...

User avatar
leo
Membre / Member
Posts: 19565
Joined: 07 Oct 2005 17:47
Location: Latitude 48.662 degrés Nord - Longitude 7.825 degrés Est

Re: y'a pas que la musique pour la nostalgie...

Post by leo » 03 Dec 2014 18:07

et c'est pas fini !

oui Beaumont ça va vite, mais je commence à être drogué... :lol: j'peux plus arrêter

la suite tout de suite, et il me reste encore 2000, 2010 et ensuite ?
le Travail c'est bien une maladie, puisqu'il y a une Médecine du Travail (Coluche)

User avatar
leo
Membre / Member
Posts: 19565
Joined: 07 Oct 2005 17:47
Location: Latitude 48.662 degrés Nord - Longitude 7.825 degrés Est

Re: y'a pas que la musique pour la nostalgie...

Post by leo » 03 Dec 2014 18:26

Les années 90…

Ce sera pour les débuts de la guerre du Golfe, ma guerre à moi en quelque sorte, gros gros défi, rappelez vous, moi la compta à l’IUT ???

Chapitre un : on plante les premières bases

Rien de vraiment comptable dans tout ça, informatiquement parlant, tout le concept repose sur des canevas d’écritures préenregistrés, je crée le support et son utilisation, lui y met sa science comptable, le but… n’importe qui sans aucune connaissance comptable doit être capable d’enregistrer des transactions

Me reste à assurer toute la suite, la géné, puis la compta clients, le recouvrement, la relance, le contentieux, la compta fournisseurs, les paiements, la trésorerie, le Bilan

Un autre livre aussi si je devais développer, et ce serait un réel plaisir :D

Une fois ma base de données dessinée je dois déléguer mes autres responsabilités, la prospection commerciale, le contrôle de gestion, la facturation et la paie c’était déjà fait… je ne garde que la gestion commerciale, le commissionnement des commerciaux, c’était un de mes bébés… en relation avec le Directeur d'Exploitation et le Directeur des Ventes (futur DG), de fortes personnalités, je me sens un peu petit mais honoré quand même...

Et c’est partit, pas de trop grosses analyses oiseuses, de gros dossiers qui font perdre du temps, mais du travail en tandem, en relation aussi avec les personnes impliquées directement (oui je ne serais jamais un théoricien)

Chapitre deux : c’est partit pour 3 ans

La géné sort au bout de 6 mois, les déclarations de tva complètement automatisées, sans rien à retoucher, les clients dans la foulée, gros gros travail sur l’encaissement des règlements clients, il faut que ça se passe vite sans trop de recherches et de façon super optimisée
La relance, le contentieux c’est trop facile, finalement on reste toujours dans le même schéma
Allez, on finit par la gestion fournisseurs, enregistrement des factures en liaison directe avec les commandes du sce achats, bons à payer automatique tant que possible, émission des règlements Chq et BaO aux fournisseurs, suivi bancaire

Un gros pépin à retenir… ne faites jamais ça… je trouvais joli d’imprimer les dates en format anglais, vous savez… jun, jul !!! ben il y a des rigolos qui en ont profité et mes BaO de juillet de sont trouvés remis en recouvrement en Juin… mon ami Financier en a fait une syncope (on avait frôlé le découvert bancaire) :evil:

Et voilà, en 95 tout est en place, ça ronronne doucement, ça n’a pas coûté plus cher que si on avait acheté (juste mon salaire, donc peut-être moins) et on maitrise parfaitement, je suis content..

Chapitre trois : le re-ennui

Une fois de plus, mais là ça devient bien plus grave, le fameux époux (maintenant de madame) devient de plus en plus parano, on a presque plus le droit de travailler, la boite commence à avoir certaines difficultés, sur demande je fais des pg au black pour essayer de contrôler certaines dérives
Ça m’inquiète, jusqu’au jour où l’équipe passe plus de temps à faire de la « veille technologique» plutôt que travailler ! vous savez… compulser des revues et des revues, j’en reçois un gros tas toutes les semaines, que je renvoie sans commentaire, je dois être trop vieille génération !

Chapitre quatre : j’en ai marre !

On a plus le droit d’avancer, de travailler… il me reste une piste, notre L4G a évolué, en vraiment bien mais faut tout convertir/réécrire, je n’ose même pas le proposer, je n’ai aucun soutient de l’équipe, comprend pas !

On est en 96, m’en fout, j’y vais… une année et demi de travail sans réelle autorisation, le résultat est bien plus qu’espéré, je mets en service sans autorisation mais c’est tout moi ça, encouragements discret des utilisateurs, convocation par Mr le Teigneux… Vous devez me rembourser vos mois de salaire !!! (à ne rien faire Monsieur ?)

Allez, je tiens encore une année et courant 97 je craque et formule ma demande de placement en Invalidité 2ème catégorie, peur du licenciement, aucune reconversion d’envisageable, peur pour ma famille… une fois regardé mes possibilités de rentrées financières pour la suite je suis rassuré (je n’avais pas pensé à la perte en retraire, 14 années de cotisations très réduites quand même)
Oh mince ! c’est accepté, vous arrêtez de suite, on est en Août… je leur explique que je ne peux pas, passage de relais oblige et tout, bon, ce sera pour le 1er Janvier 98

Chapitre cinq : je m’en vais

Je prépare tranquillement mon départ, mais ça commence à se savoir…

1er Janvier 1998, on y est, lettre recommandée, visite à la Médecine du travail… Inaptitude totale prononcée, il va falloir me trouver un poste adapté sous 15 jours
Madame me convoque et me demande pourquoi, je lui explique calmement mes motivations… elle semble accepter
Puis ça se passe mal, convocations du Furieux, menaces du genre je vais te faire apprendre le Braille moi et je te mets dans une pièce noire ! faut que tu démissionnes ou on va au procès… ben ce sera procès Monsieur !

Recherche d’avocat, quelques lettres, plusieurs convocations, un cabinet externe qui doit étudier mon cas…parlotes, parlotes et je me fâche rouge en leur expliquant bien clair que son seul problème se situe dans mes indemnités de licenciement…
4 mois après je suis viré en bonne et due forme, avec mes indemnités

Chapitre six : l’après…

Bizarrement l’après se passe trop bien, je suis invité à toutes les fêtes de la boite, un m’aime bien, même le Furieux qui me respecte depuis que je lui ai tenu tête (c'est peut être ça...)

Belle époque, jusqu’au crépuscule, une charrette, puis deux (250 personnes), liquidation de tous les satellites, nous qui avions une entreprise si dynamique, un comité d’entreprise plus agence de voyages, grosses fêtes de Noël, mais vraiment grosses, j’appelle de temps en temps, on me dit surtout ne reviens pas !

Finalement la boite est vendue, Madame part en retraite, je me demande si tout ça n’était pas un peu voulu, préparé, ça n’intéressait pas les enfants…

On tourne la page
le Travail c'est bien une maladie, puisqu'il y a une Médecine du Travail (Coluche)

User avatar
leo
Membre / Member
Posts: 19565
Joined: 07 Oct 2005 17:47
Location: Latitude 48.662 degrés Nord - Longitude 7.825 degrés Est

Re: y'a pas que la musique pour la nostalgie...

Post by leo » 06 Dec 2014 20:02

Les années 2000…

On nous avait prédit des choses, des catastrophes, des fins du monde et tout, ben c’est quand même un peu arrivé…

Chapitre un : La Cata !

Eh oui, vous vous rappelez la ferme des Vosges, les belles forêts de sapins, 4ha en gros
15 ans à les soigner, les nettoyer, les sortir des fougères et des ronces qui les étouffent, à éloigner cerfs et chevreuils qui les bouffent, couper les branches mortes et les voir grandir un peu (si peu)
Il aura suffi d’une journée fin 1999 :-o plus rien, tout est tombé, arraché, retourné… mais pourquoi juste chez moi ? les parcelles autour n’ont rien !

Et voilà, fin du rêve, j’arrête et essaye de tout vendre malgrés les chutes de cours catastrophiques, finalement des scieries Allemandes nous en paieront bien plus cher
D’un côté j’en avais marre… la vente va quand même m’occuper plus de un an (recherche de subventions ONF, de dédommagements catastrophe, un Député Vosgien viendra m’aider… eh oui, je ne m’y attendais pas)

Chapitre deux : ben rien de bien spécial, sauf…

On doit vieillir, c’est pas possible… Laure 15 ans, Thomas 12 ans, tout coule tranquillement

Ahhh si, Jacqueline avait un boulot d’assistante maternelle, j’ai pas supporté le comportement des gamins (et de certains parents), stop !

J’allais oublier le 11 Septembre 2001… on nous annonce quatre avions, le papa d’un des gosses qu’on garde et qui est au Parlement Européen nous en annonce sept, assez hilare, théorie du complot qui s’annonce ?
Je suis tout à la Tv, je suis scotché, c’est le début de cette calamité djihadiste et on ne se doute pas encore de l’ampleur barbare (et c’est un bien petit mot) à venir…
Je ne vais pas m’étendre, ça me fait trop mal aux tripes pour rester poli, va falloir attendre un bon siècle pour se sortir de cette horreur et encore je rêve !

2004, déjà « Pourtalès » s’annonce, encore une tornade, moins forte mais des morts chez nous quand même…

Chapitre trois : la famille se meurt

Papa veut se faire poser une prothèse de hanche et on me convoque soudainement à la clinique, je vois déjà un peu, je le sens (quand on te conduit dans une pièce… attendez, le Professeur va arriver…), s’en suit l’annonce brutale d’un cancer du foie ne me surprend pas, ça me fait repenser au cancer de la maman à Jacqueline (85) juste 60 ans, Laure à peine née, pas d’annonce en douceur non plus et aucune rémission, j’ai un sentiment d’injustice… je reste assez froid et demande « combien de temps ? », on me répond 6 mois maximum… je suis lucide, je sais déjà qu’il n’y a rien à faire, lui ne le sait pas… on lui cachera toujours mais peut être étions nous trop naïfs…

Pendant ce temps maman assez « Alzheimer » est hospitalisée aussi (heureusement), ils sont dans le même hôpital des Vosges, on vient aussi souvent que possible et quand papa est en traitement à Strasbourg nous sommes là, surtout Jacqueline évidement qui s’occupe de tout, visites journalières, linge… (ma sœur pas du tout elle, hélas, mais là je ne suis pas surpris non plus)

Papa me signe les dernières décharges et procurations que je lui demande afin que je puisse gérer au maximum (ma sœur en sera verte de rage plus tard)
Il est souvent sous perf avec opiacés je pense car il se sent trop bien

Voilà, 2004 c’est fini pour lui, même pas trop de peine, on y était préparé

Faut s’occuper de maman maintenant, mais elle aussi ne sortira plus de son hôpital, sa maladie s’aggrave, elle ne nous reconnait plus, j’en ai une peine et une peur terrible, son décès en 2009 me libérera sans grand chagrin, elle est soulagée…

Commence la galère (de succession en autres) avec ma sœur, elle était déjà grave avant mais là on atteint des sommets, ça en devient abject, je ne vais pas m’étendre là-dessus…
De notaire en notaire, jusque à trouver celui, celle en fait qui la fera craquer, sous ma menace de liquidation judiciaire avec vente de l’appartement qu’elle squatte depuis 10 ans elle signe enfin le compromis de partage, c’est fini !

Chapitre quatre : les enfants grandissent (trop vite)…

On arrive en 2009 à peu près, Laure a fini ses études, bac C, licence d’anglais puis IUFM, premiers postes d’enseignante

Thomas lui aussi fini son cursus, bac puis j’essaye de l’orienter vers les métiers « naturels » qui je crois penser lui correspondent (Onf, lycée agricole, piscicole), mal m’en prend, internat obligé et là il y a barrage (quoi ? vous voulez que je parte !!!) bon, je laisse mais ne peux m’empêcher de décider à sa place, donc ce sera un essai en management d’entreprise, la compta, la gestion ça passe pas, une année de BTS passée difficilement pour lui et en cours de deuxième il me dit que ça suffit ! j’ai le courage (est ce bien du courage ?) de reconnaitre et ne m’impose pas (j’avais trop connu ça avant lui), allez, début de son aventure à lui, premiers pas en société de « dératisation » comme par hasard, patron assez véreux (rat ?) et on arrête… entre temps il avait fait pas mal de stages d’été et on aimait son dynamisme, sa manière d’être, entre autres dans un commerce de meubles où il avait été bien apprécié… je lui dit, mais ça te plait ça, allez fonce là-dessus… bingo, ça fait 7 ans qu’il prend son pied, quand il en parle ça se voit, c’est comme moi avec mon boulot de dans le temps…

Je me rappelle encore quand Jacqueline me conduisait à 8h du matin, me recherchait à 19h, moi le soir les yeux dans le vague… hééé t’es avec nous ? non pas réellement en fait, j’ai encore quelques km de listings à consulter…

Ça me manque !

Chapitre cinq : le départ, on va se sentir bien seul

Eh oui, ça va changer… mais pas encore trop de suite, Laure prend son indépendance en 2008 (provisoire malheureusement), Tom a sa copine mais reste à la maison, il va falloir attendre encore… ohhh je ne me pleins pas !

Allez, la vie coule doucement maintenant, trop peut être…

Les chats arrivent, tiens ça va nous bousculer un peu… Zoubie qui s’invite, elle me rappelle mon premier chat qui m’avait repéré quand je fumais ma cigarette le soir sur le perron :D (j’envoyai le mégot fini dans le champs voisin, il a bien du en récolter plus de 35000 :lol: ) petite couverture sur le tas de bois, puis carton, un peu de manger et vite on s’installe, mais pas trop de copinage hein !
Bon ça arrive, faut bien, un soir bien froid d’Automne le carton est plein, 4 petits qui viennent d’arriver :-o ohhh misère… je suis un peu lâche, et demande à Tom de m’en débarrasser de deux, il le fera, mais plus jamais dit-il, Matt et Maë sont là… je promets, jure qu'on ne les gardera pas, SPA et tout garanti, Jacqueline y croit :lol:

Et sont toujours là eux…

Par contre Laure a son copain et part la première en appart (deux fois, l’appart, pas le copain !), Tom suivra avec copine deux ans plus tard, bizarre… mais qu’est ce qu’on a soudainement comme place !
Jacqueline s’occupera vite de tout investir, pleins de placards pour elle...

Quand Tom partira je récupèrerai ma cave... des m3 de matériel de pêche en moins :loljump:

Mais ce ne sera que provisoire… 3 ans et patatras, Laure réapparait, hurlement de tambours, pleurs et rancœur, mais faut réagir vite… en une semaine je la rassure, pas grave on va gérer… la première chose c’est déménager ses affaires, garde meuble (les box vous voyez ?) et nous par contre faut de nouveau céder chambre et placards, allez ça se met en place et la maison revit

Voilà, je crois bien que la décennie va à son bout, une suite bientôt…
le Travail c'est bien une maladie, puisqu'il y a une Médecine du Travail (Coluche)

User avatar
svernoux
Membre / Member
Posts: 17304
Joined: 09 Jun 2004 09:55
Location: Beaujolais

Re: y'a pas que la musique pour la nostalgie...

Post by svernoux » 06 Dec 2014 21:19

C'était avant 2010, ça ? J'avais l'impression que c'était tout récent le retour de Laure, que le temps passe vite !

Je n'ai pas encore commenté, leo, mais je t'ai lu avec beaucoup de plaisir ;)
Sonka - Сонька

User avatar
leo
Membre / Member
Posts: 19565
Joined: 07 Oct 2005 17:47
Location: Latitude 48.662 degrés Nord - Longitude 7.825 degrés Est

Re: y'a pas que la musique pour la nostalgie...

Post by leo » 06 Dec 2014 21:52

Les années 2010…

J’ai un peu peur de vieillir, plus grand chose à dire et pourtant il y a des évènements marquants…

Chapitre un : la vente de la ferme

2011… le vente du Voë, la ferme des Vosges… on ne sait pas trop comment faire, heureusement j’ai un bon conseiller en Mr le Maire du patelin qui est aussi copain d’enfance et agent immobilier
Commencent les constats d’avant-vente obligatoires et il y en a plus qu’imaginable (amiante, plomb, électricité, assainissement, même tests telluriques) au vu l’âge de la maison (1850 je crois) on trouvera de tout, papa bricolo certes oui mais pas trop regardant quand aux mesures de sécurité actuels :-o j’ai de gros doutes… bon le nouveau proprio acceptera de tout prendre à sa charge

Puis faut tout d’abord débarrasser ! tâche pratiquement impossible, c’est inimaginable ce qui a pu être accumulé sur trois générations car mes parents gardent tout… attention à moi, je suis en train de faire pareil :-?

Finalement on me met en relation avec un « videur » car pour être vendable au mieux la maison doit être nette, il a bien raison, moins d’impression d’étouffer, plus d’espace… ça fait un peu mal au cœur de voir tout dégager, meubles, atelier, outillage, tout, mais pas le choix... le nouvel acquéreur ne se doute pas encore des travaux à venir

C’est fini, il y a grande frustration, tristesse et en même temps soulagement, il était de toutes façons impossible de garder tout cela

Chapitre deux : la Retraite !

Ahhh, ben en voilà une belle surprise… attendue quand même mais ça étonne toujours
45% de revenus en moins ça change un peu les habitudes :lol:

Rien de mieux pour cette année…

Chapitre trois : re-départ

Eh oui, Laure se re en vas… elle ne veut plus squatter, je l’encourage, de toutes façons elle ne vas pas bien loin et reste au village
Tom lui est trop bien installé au village d’à côté, lui il a toujours un bol incroyable, bel appart‘ pas cher, un must… on est commercial ou on ne l’est pas hein !

Pour le reste j’ai l’impression qu’on vieillit tout doucement…

Chapitre quatre : l’annonce…

Allez, Tom veut se marier… ohhh misères, il ne compte pas ses invités, moi si ! :-?

Jacqueline et Marie-Cécile partent à la poursuite de la robe de mariée idéale :D on choisit la salle, le repas et tout
Ça y est, date et alliances choisies… ce sera pour l’année prochaine

Chapitre cinq : faut que je marque le coup


Eh oui, Jacqueline a 60 ans, elle aime pas trop, mais je sais comment lui (re)donner du peps… une petite Audi A1 oui ? elle m’a assez conduit, fait les courses et tout pour lui faire ce petit plaisir…
C’est prévu début d’année 2015… on verra…

Voilàààà, c’est fini, merci à vous tous vous, chers Lokanautes, de m'avoir suivi , de votre lecture patiente, je vous offre en fait cette modeste bio en cadeau de Noël

Restons unis :moua:
le Travail c'est bien une maladie, puisqu'il y a une Médecine du Travail (Coluche)

User avatar
svernoux
Membre / Member
Posts: 17304
Joined: 09 Jun 2004 09:55
Location: Beaujolais

Re: y'a pas que la musique pour la nostalgie...

Post by svernoux » 07 Dec 2014 00:02

Hey, mais y'avait du scoop en effet ! Félicitations à Tom et Marie-Cécile !
Sonka - Сонька

User avatar
Beaumont
Admin
Posts: 6977
Joined: 07 Jun 2002 02:00
Location: Thailande
Contact:

Re: y'a pas que la musique pour la nostalgie...

Post by Beaumont » 07 Dec 2014 06:59

:king:
Time is an illusion. Lunchtime doubly so.

User avatar
joey
Membre / Member
Posts: 17108
Joined: 10 Oct 2006 21:08
Location: plein-sud

Re: y'a pas que la musique pour la nostalgie...

Post by joey » 16 Apr 2015 11:53

leo wrote:"Voilàààà, c’est fini, merci à vous tous vous, chers Lokanautes, de m'avoir suivi , de votre lecture patiente, je vous offre en fait cette modeste bio en cadeau de Noël

Restons unis :moua:"
Oh Léo , je me rends compte maintenant que c'était bien plus qu'un cadeau de Noël !
Personne n'est en charge de ton bonheur, sauf toi.

Post Reply