éducation bilingue (ou plus) des enfants

Venez tous :o) ... blabla, coup de gueule, délire... Faut que ça bouge!!
Post Reply
User avatar
svernoux
Membre / Member
Posts: 17197
Joined: 09 Jun 2004 09:55
Location: Beaujolais

éducation bilingue (ou plus) des enfants

Post by svernoux » 05 Oct 2004 10:45

Dans un sujet sur la nationalité, nous avons commencé à parler du fait pour les couples mixtes d'apprendre deux langues ou plus à leur enfants. Je cite ce qui a déjà été dit.

Didine voudarit apprendre le français, le finnois et le polonais à ses enfants, mais ne sait pas trop comment :
Didine wrote:Petteri va leur parler finnois dans tous les cas, et moi, eh bien ca va dépendre d'où on est... Si on est en Belgique, je leur parlerai polonais et ils apprendront le francais à l'école. Si on est en Finlande, je leur parlerai francais et les mettrai dans une école bilingue franco-finlandaise, et je commencerai à leur parler polonais vers 2-3 ans... J'avoue que c'est une question qui me perturbe moi aussi!
Et ann nous parlait de ses enfants qui parlent italien et français
ann wrote:Pour ce qui concerne le bi ou trilinguisme (il faudrait ptet ouvrir un autre post) mais je me rend compte que le fait de naitre avec deux cultures et deux langues est un atout mais aussi bien difficile à vivre. J'ai mis ma fille (5 ans) à l'école française cette année, ça nous coute la peau des fesses mais je crois que c'est une très bonne chose pour elle: elle parle les deux langues parfaitement bien mais il y avait des problèmes liés au bilinguisme à l'école italienne comme par exemple le fait qu'elle n'écoutait jamais les histoires, pour elle les histoires c'était en français... Et les grands s'émerveillent des enfants bilingues mais pour les petits c'est un facteur de différences, z'aiment pas ça. Pour les différentes cultures les interdits à la maison et à l'école étaient bien différents. Dans ma manière d'éduquer les enfants je suis très française, dodo à 8h30, pas de dessins animés japonais, par contre rien à foutre du bordel et des doigts dans le nez. Berk le rose bonbon et les petites robes froufrous etc... Certains enfants ont une grande capacité d'adaptation, d'autres vivent mal ces oppositions...
Je comprends donc que ça te perturbe Didine!!!
Sonka - Сонька

User avatar
svernoux
Membre / Member
Posts: 17197
Joined: 09 Jun 2004 09:55
Location: Beaujolais

Post by svernoux » 05 Oct 2004 10:53

En ce qui me concerne, je compte bien élever mes enfants en leur apprenant le français et le russe. Mais je voudrais le faire bien, c'est-à-dire qu'ils ne baragouinent pas vaguement sans vraiment maîtriser aucune des deux langues (comme c'est malheureusement trop souvent le cas des prétendus bilingues), mais je voudrais qu'il maîtrisent vraiment bien les deux langues. Moi non plus je ne sais pas trop comment ça va se passer, parce que nous vivrons en France, ils iront probablement à l'école française (je ne pense pas que ça existe, les écoles russes en France ?) et j'ai une famille très très nombreuse, alors que la famille de mon chéri est compsée de... 4 personnes. Bien-sûr, nous avons des amis russes, mais j'ai peur que nos enfants manquent un peu d'immersion russe pour bien l'apprendre...

De plus, une autre question me titille : tous les spécialistes semblent unanimes pour dire que chaque parent doit parler à l'enfant dans sa langue. Mais quelle langue doivent parler les parents entre eux en présence des enfants ? En ce qui nous concerne, mon chéri et moi, pour l'instant on passe sans arrêt du russe au français et vice-versa, selon les besoin de la conversation, l'humeur, etc. Mais je suppose qu'il ne faudra pas faire ça devant les enfants...

J'aimerais bien connaître l'expérience de ceux qui sont déjà passés par là, comme ann !
Sonka - Сонька

User avatar
ann
Membre / Member
Posts: 2915
Joined: 24 Nov 2003 11:45
Location: Florence

Post by ann » 05 Oct 2004 10:56

:hello: c'est ouvert...
Et je crois que mon expérience est positive en général: les gamins parlent les deux langues parfaitement (ma fille, 5 ans, se définit comme italienne et française et passe de l'une à l'autre selon la personne à laquelle elle s'adresse. Mon fils, 3 ans, fait par contre une crise d'adolescence précoce contre papa semble-t-il et a décidé depuis 4 mois qu'il est Français et qu'il ne parle pas italien. En fait il parle italien à l'école et commence à recommencer avec mon mari et la famille de mon mari mais pendant 3 mois il ne s'adressait à eux qu'en français ce qui créait quelques petits problèmes. Avec sa soeur ils parlaient italien l'an dernier mais depuis qu'il fait sa crise ils parlent français et si elle se met à parler italien il l'engueule en lui disant : "pourquoi tu parles italien, papa n'est pas là". Sans compter la fatigue de mon coté pour traduire tous leurs livres italiens qu'ils ne veulent pas me voir lire en italien (maintenant qu'ils grandissent, c'est de plus en plus long et compliqué... Heureusement je ramène beaucoup de livres de France). Et pour les DVD le petit a décidé qu'il ne voulait voir que ceux qui sont en français.
En fait je crois que ce n'est pas facile pour eux de tout vivre dans les deux langues. ça le sera surement plus tard mais pour l'instant que tout est à construire il faut assurer... Et puis je crois qu'ils ont bien compris que la langue est une chose très intime, et qu'on agit beaucoup sur les sentiments des parents en reniant ou adoptant leur langue.
Beaucoup d'étrangers qui entendent les enfants me parler en français ici me disent que j'ai de la chance d'avoir des enfants qui parlent ma langue, beaucoup d'enfants en effet à des ages différents refusent de parler la langue d'un de leurs parents, souvent lorsque c'est la langue "faible" dans le pays.
Mais je ne veux pas mobiliser le post ;)
Pile ou face?

User avatar
ann
Membre / Member
Posts: 2915
Joined: 24 Nov 2003 11:45
Location: Florence

Post by ann » 05 Oct 2004 11:01

svernoux wrote: De plus, une autre question me titille : tous les spécialistes semblent unanimes pour dire que chaque parent doit parler à l'enfant dans sa langue. Mais quelle langue doivent parler les parents entre eux en présence des enfants ? En ce qui nous concerne, mon chéri et moi, pour l'instant on passe sans arrêt du russe au français et vice-versa, selon les besoin de la conversation, l'humeur, etc. Mais je suppose qu'il ne faudra pas faire ça devant les enfants...
J'aimerais bien connaître l'expérience de ceux qui sont déjà passés par là, comme ann !
Je parle en italien avec mon jules à la maison, jamais en français, c'est rigolo qu'avec ton chéri vous changiez de langue: tous les couples mixtes que je connais se sont choisis une langue (en fait ce n'est pas vrai j'ai eu un chéri chilien/canadien et on parlait espagnol pour les choses de tous les jours, anglais pour les discussions sérieuses, mais en fait ça n'a pas duré et c'est l'espagnol qui a gagné ensuite, quand je suis partie vivre en Espagne).
Effectivement les spécialistes disent que les deux langues ne doivent pas se méler, c'est évident, ils doivent comprendre ce qui appartient à l'une et à l'autre (et la meilleure manière c'est de dire cette langue c'est papa, l'autre c'est maman), sinon on entre dans des cas de diglossie tragique, du genre ce qui arrive au Canada où certains bilingues commencent une phrase en anglais, la finissent en français.
j'ai eu un autre chéri comme ça canado-allemand qui ne parlait parfaitement aucune de ses langues, et truffait ses discours en français de mots anglais qu'il supposait que les autres pouvaient comprendre...
Pile ou face?

User avatar
didine
Freelang co-moderator
Posts: 9992
Joined: 15 Sep 2002 15:33
Location: Bruxelles

Post by didine » 05 Oct 2004 11:12

En ce qui me concerne, mes deux parents m'ont parlé polonais dès ma naissance, j'ai appris le francais quand j'ai commencé à aller à l'école. Je l'ai apparemment toujours bien vécu, pas de crise de ce côté. Quand je regarde l'exemple de ma famille et de quelques personnes que je connais, je me dis qu'apprendre deux langues à ses enfants, c'est plus que faisable... C'est à trois que ca se complique. Je connais toutefois quelques cas, comme par exemple deux frères nés d'un père anglais, d'une mère finlandaise suédophone et qui sont allés dans une école finnoise. Je connais aussi plusieurs cas de familles où un parent parle finnois et l'autre francais, et les parents se parlent anglais entre eux. Ca n'a pas l'air de trop perturber les enfants. Il y a aussi des couples où chacun parle dans sa langue: le papa finlandais parle finnois à la maman francaise, qui répond en francais. C'est pas mal aussi, ca. ;)

User avatar
helena
Membre / Member
Posts: 1257
Joined: 14 Apr 2003 22:29
Location: Valence

Post by helena » 05 Oct 2004 11:23

comme Didine, j'ai bien vécu mes langues. Nous habitions Zagreb, mes parents parlaient (parlent toujours d'ailleurs) français entre-eux, ma mère nous parlait en français et mon père en croate.
La période difficile est apparue quand à 10 ans j'ai démenagé en France et que j'ai intégré une école française... je ne savais pas très bien écrire le français et j'avais du mal à distinguer certains sons (-an, -on,...). Après plusieurs mois difficiles, tout est rentré dans l'ordre, mais on ne parlait presque plus qu'en français à la maison... le retour à Zagreb, 4 ans plus tard, a tout remis en place ;)
Helena

User avatar
Car0line
Membre / Member
Posts: 1383
Joined: 14 Apr 2003 12:02
Location: Athènes-Grèce

Post by Car0line » 05 Oct 2004 11:36

Je pense que ça dépend de la personnalité de l'enfant avant tout... il faut bien délimiter les roles.. papa parle telle langue, maman telle langue un point c'est tout. Mais encore faut il que les parents s'y tiennent! Ce n'est pas facile forcément facile. Par exemple un couple dont le papa est français et la maman grecque, qui vivent en Grece et qui parlent grec entre eux: pour le pere ça sera difficile de s'adresser aux enfants en français, ou disons que cela nécessitera un effort.. d'ailleurs ce n'est pas pour rien qu'on dit langue maternelle et non pas paternelle ;) Peut etre que je me trompe mais quand les papas ont tendance à moins bien faire passer leur langue...

Le fils d'ann fait une "crise d'ado" ... pas facile d'etre entre deux cultures. et encore les cultures française et italienne ne sont pas si éloignées.. on pourrait pas en dire autant d'un couple finlando-japonais par exemple :))

Mes cousines françaises de parents français mais qui habitent aux Etats Unis parlent anglais entre elles et reprennent leurs parents quand ils font une faute en anglais... rageant pour les parents.. Mais assez satisfaisant pour l'égo des enfants.. Elles sont completement bilingues et ne perdent pas une occasion de le faire savoir..

Ici j'ai le cas d'un garçon de 15 ans à qui je donne des cours..il est au lycée franco-hellénique, suit le cursus français... son papa est français, sa maman grecque, ses parents sont divorcés et il habite avec sa maman en Grèce, à qui il parle forcément grec...mais il a la nationalité française tout ça pour échapper à l'armée (qui dure 9 mois et est obligatoire ici)... Un peu déstabilisant pour l'ado, pas facile de se construire une identité avec ça!

Bref tout ça pour dire qu'il y a énormément de facteurs qui entrent en compte... Mais si on a des règles bien établies des le début il ne devrait pas y avoir trop de problemes...

User avatar
svernoux
Membre / Member
Posts: 17197
Joined: 09 Jun 2004 09:55
Location: Beaujolais

Post by svernoux » 05 Oct 2004 11:53

Merci pour toutes vos contributions, c'est très intéressant !
ann wrote: Je parle en italien avec mon jules à la maison, jamais en français, c'est rigolo qu'avec ton chéri vous changiez de langue: tous les couples mixtes que je connais se sont choisis une langue (en fait ce n'est pas vrai j'ai eu un chéri chilien/canadien et on parlait espagnol pour les choses de tous les jours, anglais pour les discussions sérieuses, mais en fait ça n'a pas duré et c'est l'espagnol qui a gagné ensuite, quand je suis partie vivre en Espagne).
Effectivement les spécialistes disent que les deux langues ne doivent pas se méler, c'est évident, ils doivent comprendre ce qui appartient à l'une et à l'autre (et la meilleure manière c'est de dire cette langue c'est papa, l'autre c'est maman), sinon on entre dans des cas de diglossie tragique, du genre ce qui arrive au Canada où certains bilingues commencent une phrase en anglais, la finissent en français.
j'ai eu un autre chéri comme ça canado-allemand qui ne parlait parfaitement aucune de ses langues, et truffait ses discours en français de mots anglais qu'il supposait que les autres pouvaient comprendre...
En ce qui concerne mon chéri et moi, c'est un peu historique : quand on s'est connus, je parlais très peu russe, mais j'apprenais. On parlait donc surtout français, mais j'essayais de dire des trucs en russe. Et depuis que je parle mieux russe, eh bien c'est la compétition à qui parle la langue de l'autre, pour mieux l'apprendre/l'entretenir/ne pas l'oublier. Théoriquement, c'est moi qui devrais parler plus russe pour ne pas l'oublier vu qu'on vit en France, mais en même temps mon chéri côtoie peu de Français à par moi, donc il veut aussi améliorer son français en parlant avec moi... Mais je dois dire qu'on passe surtout de l'un à l'autre selon la commodité. Si je parle en russe mais qu'il y a qc que je ne sais pas dire, eh bien je le dis en français (oui je sais c'est pas bien :confused: ) Et quand on se dispute, c'est plutôt en français, mais en général chacun utilise sa propre langue : ça, c'est après avoir expérimenté des imcompréhensions qui envenimaient la dispute : au moins, si chacun parle dans sa langue, il est sûr d'utiliser les bons mots, et après c'est à l'autre de bien comprendre...

Mais c'est sûr qu'il va falloir qu'on adopte une poitique linguistique plus claire quand on aura des enfants... Les cas décrits par ann, la diglossie, c'est ce que je crains par-dessus tout...
Sonka - Сонька

User avatar
ann
Membre / Member
Posts: 2915
Joined: 24 Nov 2003 11:45
Location: Florence

Post by ann » 05 Oct 2004 12:13

Effectivement tous ces exemples donnent à voir que le bi ou trilinguisme est une richesse, et aussi le fait de vivre plusieurs cultures. Il y a des cas problématiques et le problème c'est que quand on est parents c'est à nous d'assumer ces problèmes et de les voir... d'abord... pour pouvoir les résoudre... ensuite... Mais bon faut quand meme pas tout mettre sur le dos des parents... Il y a aussi l'entourage, et des choix personnels des enfants quant à la langue qu'ils veulent parler.
Je retrouve dans ce que tu dis Caro les enfants qui se font un plaisir de corriger les parents. Je fais peu de fautes en italien et ça ne m'est encore jamais arrivé de me faire corriger par les miens, mais ça viendra surement :confused: par contre ils se moquent souvent de leur père qui le prend très bien heureusement. Les crepes ont ainsi été dénommées à la maison des "creps" par les enfants qui regardent leur père avec un air de grande satisfaction en riant quand ils le disent (parce que c'est lui qui s'est un jour planté en le disant).
J'ai été un peu effrayée cet été en lisant un petit article d'un écrivain dont je ne me rappelle plus le nom :confused: qui parlait de son expérience de bilinguisme quand il était enfant comme d'une schizophrénie, une époque où la réalité était divisée, confusion des mondes et des langues. Beaucoup d'auteurs qui au moment d'écrire ont choisi une langue justifient le choix de cette langue par leurs sentiments par rapport à ces langues qui se jouent souvent sur le plan affectif selon la personne qui les parlait (maternelle ou paternelle ;) langue bannie ou rehaussée, qui pourra devenir combattante etc. )
Pile ou face?

User avatar
Ilek
Membre / Member
Posts: 56
Joined: 12 Sep 2004 18:48
Location: Athens

Post by Ilek » 05 Oct 2004 17:01

Je ne peux pour l'instant vous donner que le point de vue de l'enfant, le point de vue de la mmere n'etant pas encore d'actualite 9et me stressant pas mal, je l'avoue).

Je suis nee en Grece d'une mere belge et d'un pere grec (parlant tous les deux tres bien la langue de l'autre mais parlant grec entre eux) et on a demenage en belgique quand j'avais 1,5 mois. Mes parents pensaient retourner en Grece assez vite et ont donc decide de m'apprendre le grec. J'ai beaucoup, beaucoup tarde a parler et, d'apres le pedopsychiatre qu'ils ont fini par consulter, je refusais simplement d'apprendre une langue qui n'etait pas celle du "monde exterieur", pas celle que mes parents parlaient avec leurs voisins, collegues etc. J'ai fini par parler en meme temps que ma petite soeur (qui a 1,5 an de moins que moi) et c'etait en francais. J'imagine que c'est a ce moment-la que mes parents se sont mis a me parler chacun dans sa langue. Francais (et, plus tard, flamand) avec ma mere, grec avec mon pere et francais a l'ecole (mes parents refusant que j'aille a l'ecole europeenne, a cause de la mentalite des enfants la-bas). J'ai eu beaucoup de chances d'avoir un pere philologue, traducteur, aimant et connaissant parfaitement sa langue. Des la premiere primaire (desolee pour les francais, je ne m'en sors pas avec vos acronymes :P ) j'ai eu droit au cours de grec tous les dimanches. Lecture, ecriture, orthographe, redactions, avec les livres de l'enseignement public grec et avec examens et bulletin a la fin de l'annee (si si :) ). C'est lui aussi qui m'a donne mes premiers cours de traductions et qui m'a aidee a me preparer aux concours pour l'admission a l'universite d'Athenes mais ce n'est pas notre sujet ;)
Le bilinguisme a apparemment marche chez moi (meme s'il est evident que mon vocabulaire grec etait plus que limite quand je suis arrivee ici. Tout ce qui etait argot ou vocabulaire plus familier m'etait totalement inconnu par exemple...) mais je ne sais pas ce que ca aurait donne si les roles etaient inverses et c'est ce qui me fait peur.
Je pense evidemment elever mes enfants en leur parlant francais mais on est en Grece, Tony leur parlera grec, on parle grec avec tony, l'ecole sera en grec... j'espere pouvoir faire face a tout ca ;)

User avatar
ann
Membre / Member
Posts: 2915
Joined: 24 Nov 2003 11:45
Location: Florence

Post by ann » 05 Oct 2004 17:11

j'ai une amie franco-croate ici mariée à un Italien et elle aussi m'a dit qu'elle n'avait aucune envie de mettre son fils à l'école française d'ici à cause des "fréquentations" (plutot BCBG... En fait ça n'est pas trop vrai, je vois les copains de ma fille, évidemment il faut pouvoir se le permettre mais il y a aussi des enfants de profs, des étrangers, des gens qui doivent aller vivre en France, ...). Elle a fait un peu comme toi Ilek, elle avait un prof de croate qui venait leur donner des cours le week-end pour qu'ils apprennent à écrire le croate qu'ils ne parlaient qu'avec leur père et la famille du père parfois en vacances.
Moi je ne me sens pas le courage de donner des cours particuliers aux enfants, et je n'ai pas envie de jouer le role d'un prof avec eux (c'est mon boulot, j'ai aussi envie de souffler à la maison). Les aider dans leurs devoirs oui, leurs apprendre d'autres choses oui mais leur faire faire des dictées non! Et je crois que pour apprendre à écrire le français il est nécessaire pour eux de suivre l'école française parce que l'enseignement du français en Italie ce n'est pas gégène... En plus, je pense que ça doit etre comme ça dans tous les pays, à l'école française ils sont obligés de faire suivre aussi le programme italien (en italien) pour les enfants qui sont italiens ou moitié italiens.... Et ma fille fait déjà en maternelle une demie journée par semaine avec une maitresse italienne en groupe avec ceux qui sont moitié italiens ou totalement italiens.
ça coute cher mais pour moi c'est essentiel... Jusqu'à la fin de l'école primaire tout au moins, ensuite ils décideront...
Pile ou face?

User avatar
ann
Membre / Member
Posts: 2915
Joined: 24 Nov 2003 11:45
Location: Florence

Post by ann » 05 Oct 2004 17:17

Ilek wrote:J'ai beaucoup, beaucoup tarde a parler et, d'apres le pedopsychiatre qu'ils ont fini par consulter, je refusais simplement d'apprendre une langue qui n'etait pas celle du "monde exterieur", pas celle que mes parents parlaient avec leurs voisins, collegues etc.
Tous les pédiatres préviennent les parents bilingues aujourd'hui que leurs enfants peuvent avoir du retard avec la parole (ils te disent que si l'enfant bilingue ne parle pas jusqu'à trois ans il n'y a pas à s'inquiéter). Les miens sont deux bavards et ont donc parlé très tot... Par contre notre petit voisin égyptien a commencé à parler italien et très très peu vers 4 ans (d'ailleurs c'était rigolo, ses premiers mots il les a dit en français parce qu'il jouait avec mes enfants qui se parlaient en français au retour des grandes vacances et comme il ne parlait pas, ils lui parlaient en français!) et il s'était toujours refusé à parler en arabe jusqu'à cet été (il a cinq ans maintenant). Il est arrivé en Egypte et tout est sorti, comme s'il avait toujours su tous les mots, toutes les structures....
Pile ou face?

flamenco
Membre / Member
Posts: 9976
Joined: 02 Feb 2003 13:09

Post by flamenco » 05 Oct 2004 22:54

Je trouve ce post fascinant!!!! Je regrette énormément de ne pas avoir été bilingue :love: , alors j'aimerais bien que mes enfants le soient! :D Didine avec le trilinguisme de ses enfant me fait rêver!!

Et puis moi qui adore les langues (comme tout le monde ici! :lol: ), j'aimerais bien devenir bilingue un jour mais ya encore du boulot et puis de toute façon j'aurais toujours une trace d'accent français... :c-com-ca:

Flam'

Pixel
Guest

Post by Pixel » 05 Oct 2004 23:41

Comme dit Flam', c'est plutôt intéressant comme post :)

En ce qui me concerne, ma grand-mère était néerlandaise, et mon père regrette de n'avoir pas appris cette langue... De mon côté, même si je n'ai jamais connu ma grand-mère, j'aurais aimé être bilingue !
Faudra que j'aille aux Pays-Bas un de ces 4 !

En tout cas, je pense que c'est vraiment une chance pour les enfants d'être bilingue. Une amie à Montréal a une fille de 2 ans, et c'est marrant comme elle parle les deux langues (bon d'accord, parfois elle parle français avec un accent anglais, c'est excellent :lol: ). Le truc, c'est que sa mère l'a mise dans une garderie anglais, et donc ça facilite l'apprentissage. Et comme à la maison elle parle français :) Malheureusement, c'est sûrement qu'au Québec que des francophones ont la possibilité de mettre leurs enfants en garderie anglophone... :-?

Bref ! Je trouve que c'est une chance. Peut-être faut en parler avec des spécialistes pour pas perturber trop les enfants tout de même... Ou laisser faire... Je verrai avec mes enfants si ça m'arrive ! ;)

User avatar
Geache
Membre / Member
Posts: 2149
Joined: 04 Jun 2003 13:18
Location: Mons
Contact:

Post by Geache » 06 Oct 2004 02:02

En ce qui me concerne, je vis en flandres. On y parle donc... non pas le flamand, mais le néerlandais (du moins au niveau officiel et dans les écoles). Les filles de ma compagne ont, respectivement 14 et 12 ans. Ici, tous les programmes de télévision sont en V.O. sous-titrés en néerlandais. Si vous allez au cinéma, les films sont sous-titrés néerlandais ET français.

Depuis leur plus jeune âge, donc, elles ont évolué avec l'anglais dans l'oreille, le français aussi. A la maison, nous parlons essentiellement français entre nous, ma compagne et moi (Normal, je n'arrive que très laborieusement à assimiler le néerlandais :confused: :confused: ).

Hormis quelques termes abstraits, les filles comprennent quasi tout en français. Elles peuvent également quasi tout exprimer dans cette langue. C'est plus difficile à l'écrit mais je pense que c'est juste un manque de pratique. Nous ne voulons pas leur asséner du travail supplémentaire par rapport à leur enseignement scolaire.

La plus grande comprend et peut aussi soutenir une conversation courante en anglais. La plus jeune sera au même niveau, je pense, dans deux ans.

Je suis convaincu qu'à 18, 20 ans, ces deux-là seront, sinon parfaites trilingues, au moins très bonnes bilingues ndl-fr avec de solides notions en anglais.

Je ne vais pas généraliser pour l'ensemble de la population néerlandophone en ce qui concerne le bilinguisme, voire le trilinguisme. Mais une chose est certaine : comme la majorité des programmes sont diffusés en anglais, la plupart des adolescents de 13-14 ans sont capables de se débrouiller avec les anglophones. Pas mal d'entre-eux n'éprouvent pas trop de difficultés lors de leurs rencontres avec des francophones.

Ce que je voulais surtout souligner, c'est que, de façon passive, les enfants, en flandres, baignent dans les langues dès le berceau. Alors imaginez les années d'entraînement (sans rien faire d'autre que se distraire) et de formation de l'oreille lorsqu'ils arrivent à l'âge adulte. Même si celle-çi est forcée, du fait que le néerlandais ne soit pas très répandu dans le monde et que, à fortiori, le doublage des oeuvres cinématographiques coûteraient trop cher, j'estime que c'est une excellente politique.
________________________________________
Les fleurs poussent même dans les cimetières

Post Reply