Club des paumés de l'orientation!!

Venez tous :o) ... blabla, coup de gueule, délire... Faut que ça bouge!!
Post Reply
User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10349
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Post by Sisyphe » 23 Apr 2006 18:49

Il faut aussi savoir que HEI n'est pas la voie royale pour faire de la diplomatie. Très peu de personnes ayant fait l'INALCO finissent par bosser en ambassade, même en tant que traducteur. La voie royale pour faire de la diplo reste l'ensemble de grandes écoles style ENA.
:roll: Si mes souvenirs sont bons, le seul concours propre au ministère des affaires étrangères qui existe encore est celui dit "de l'Orient"... Où effectivement, la pratique d'une langue étrangère orientale est nécessaire ! Il me semble avoir lu que si PEU de diplomates en général viennent de l'INALCO, TOUS les diplomates passés par "l'Orient" ou presque viennent de l'INALCO.

En revanche, l'ancien concours des ambassades (celui qu'avait réussi Paul Claudel) n'existe plus depuis 1945 !

Pour le reste, le Quai puise "intuitu personae" d'une part dans la haute fonction publique en générale (donc = les promotions de l'ENA), quelques autres corps de fonctionnaires (comme l'éducation nationale - mais plus souvent parmi les normaliens que parmi les certifiés d'espagnol), et recrute aussi "au tour extérieur", c'est-à-dire des gens qui ne sont pas fonctionnaires, hors concours. Mais là, faut des relations, et de toute façon une solide formation de type science-po.

... Soit dit autrement : c'est désormais l'ENA qui sert de concours (car l'ENA malgré son nom n'est pas une école et ne donne pas de diplômes, c'est un centre de recrutement) à la quasi totalité de la haute fonction publique non enseignante.

Cela dit, je ne suis pas spécialiste. Renseigne-toi.
La plupart des occasions des troubles du monde sont grammairiennes (Montaigne, II.12)

flamenco
Membre / Member
Posts: 9976
Joined: 02 Feb 2003 13:09

Post by flamenco » 23 Apr 2006 19:02

Sisyphe wrote:
Il faut aussi savoir que HEI n'est pas la voie royale pour faire de la diplomatie. Très peu de personnes ayant fait l'INALCO finissent par bosser en ambassade, même en tant que traducteur. La voie royale pour faire de la diplo reste l'ensemble de grandes écoles style ENA.
:roll: Si mes souvenirs sont bons, le seul concours propre au ministère des affaires étrangères qui existe encore est celui dit "de l'Orient"... Où effectivement, la pratique d'une langue étrangère orientale est nécessaire ! Il me semble avoir lu que si PEU de diplomates en général viennent de l'INALCO, TOUS les diplomates passés par "l'Orient" ou presque viennent de l'INALCO.

En revanche, l'ancien concours des ambassades (celui qu'avait réussi Paul Claudel) n'existe plus depuis 1945 !

Pour le reste, le Quai puise "intuitu personae" d'une part dans la haute fonction publique en générale (donc = les promotions de l'ENA), quelques autres corps de fonctionnaires (comme l'éducation nationale - mais plus souvent parmi les normaliens que parmi les certifiés d'espagnol), et recrute aussi "au tour extérieur", c'est-à-dire des gens qui ne sont pas fonctionnaires, hors concours. Mais là, faut des relations, et de toute façon une solide formation de type science-po.

... Soit dit autrement : c'est désormais l'ENA qui sert de concours (car l'ENA malgré son nom n'est pas une école et ne donne pas de diplômes, c'est un centre de recrutement) à la quasi totalité de la haute fonction publique non enseignante.

Cela dit, je ne suis pas spécialiste. Renseigne-toi.
Il y a un truc qui m'échappe dans ce que tu dis... La formation de l'INALCO permet de passer le concours de "l'Orient" du ministère des affaires étrangères, c'est ça? Mais avec cette voie là, j'ai peu de chance de travailler un jour dans les consulats et ambassades? En gros, il faut que je fasse l'ENA, c'est-à-dire, c'est impossible quoi... c'est ça?

User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10349
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Post by Sisyphe » 25 Apr 2006 15:00

Autant que je sache - mais alors je ne suis PAS DU TOUT spécialiste - "orient" et "ENA" amènent aux mêmes carrières en terme de statut : un énarque ou un "orient" ont autant de chance l'un et l'autre de terminer ambassadeur de France à Washington (ou beaucoup plus probablement, quatrième sous-attaché de septième classe hors-échelon avec indexation compensatoire au département des questions agricoles de la mission consulaire française de M'Bougabouga en Centrafrique). Ce qui signifie, corollairement, que les deux concours sont aussi difficiles ! Les concours du cadre d'orient nécessitent un esprit "science-po".

En revanche, il s'agit de deux corps dont les emplois ne sont pas tout-à-fait les mêmes. Normalement, le "cadre d'Orient", comme son nom l'indique, gère les missions orientales et extrême-orientales...

Donc, si Oulan-Bator t'intéresse....

Mais je répète : j'y connais rien du tout à la diplomatie. Mon savoir me vient d'amis d'amis d'amis... ^14 qui voulaient faire "le Quais".
La plupart des occasions des troubles du monde sont grammairiennes (Montaigne, II.12)

User avatar
svernoux
Membre / Member
Posts: 17265
Joined: 09 Jun 2004 09:55
Location: Beaujolais

Post by svernoux » 25 Apr 2006 16:03

scapeghost wrote:Et puis j'attend patiemment des renseignements de la part de Svernoux en ce qui concerne ces études langues/sciences. :)
Hem hem... Sonka se rappelle subitement qu'elle avait complètement oublié ce sujet... :confused:

Alors, d'abord, je ne suis pas d'accord moi non plus avec ce qu'a dit Flam sur l'importance des matières d'application, en LCE ! Alors après, ça doit dépendre en bonne partie des universités, mais disons qu'en LCE, y'a environ moitié de cours de langue (grammaire, conversation, phonétique, traduction ou que sais-je) et moitié de cours d'application (litté et civi). Alors sûr, ce n'est pas un cursus de linguistique allemande pure, mais outre que les cours de langue tiennent quand même une bonne place, les cours de litté et de civi, ça n'est pas dissociable de la langue ! Les bouquins, tu te les farcis en allemand, pas en français ! Les dissertations, les exposés, les dossiers, les mémoires... Pareil ! Donc dire qu'on ne fait pas de langues en LCE, ça me semble un peu exagéré quand même !

PS : j'oubliais : j'ai quand même fait des cours de philologie de l'allemand en LCE, donc plus axé sur la langue que ça, tu meurs !

Ensuite, les infos promises :
Ca concerne l'université de Mulhouse. Ma collègue, elle, a fait la chose suivante :

- DEUG LEA TST (si vous aimez pas les accronymes, quittez la salle ! TST = Trad Scientifique et Technique), en deux ans donc

- puis MST (Maîtrise des sciences et techniques) TDS (Trad et documentation scientifique), en deux ans, ce qui nous amène à 4 ans

- puis, Dess de trad médicale de Lyon

Les 4 premières années à Mulhouse étaient donc un LEA classique, avec des frais d'inscription classiques (un peu plus élevés en maîtrise, mais j'entends par là que ce n'est pas une école privée) et au lieu d'avoir comme matières d'application de la gestion, du droit etc, y'avait des sciences. Donc, des cours de trad scientifique mais aussi des cours de sciences.

A présent, tout ça est passé à la moulinette du LMD et le même programme est proposé sous forme de licence en trois ans, puis master en deux ans. A savoir qu'il est possible de faire la première année de master à Mulhouse puis de postuler pour le master 2 médical à Lyon (par exemple (si on veut faire le même parcours que ma copine, par exemple))

Toutes les infos actuelles : http://www.fsesj.uha.fr/formations.html
Je fais un peu la pub de cette formation parce que (autant que je puisse en juger par le résultat), c'est une formation, à condition d'aimer les sciences bien sûr, qui construit une vraie compétence et en plus je crois qu'y'en a pas 36 en France.

Le seul hic pour toi, scape : ma copine me dit que c'est quand même pas fait pour les gens qui sortent de L. :( Bon, après, si tu as quand même une culture scientifique et un intérêt pour les sciences en dehors de ta filière L, tu peux toujours essayer de postuler en sachant qu'il va falloir mettre un coup de collier. Mais disons que c'est pas le parcours naturel pour arriver là.
Sonka - Сонька

User avatar
scapeghost
Membre / Member
Posts: 1538
Joined: 16 Jun 2005 03:02
Location: Roissy-CDG

Post by scapeghost » 26 Apr 2006 00:07

Mmm... finalement je vais me contenter des disciplines littéraires pour le moments. :loljump: Et puis je préfère rester dans la région parisienne. En même temps j'ai pleins de projets avant, donc je verrai tout cela plus tard après...

Merci Sonka pour le renseignement ! :)

User avatar
svernoux
Membre / Member
Posts: 17265
Joined: 09 Jun 2004 09:55
Location: Beaujolais

Post by svernoux » 26 Apr 2006 14:00

scapeghost wrote:Merci Sonka pour le renseignement ! :)
De rien ! :jap:

Et au cas où ça intéresserait quelqu'un, je précise : d'après ma copine, et contrairement à ce qui est marqué dans le programme de cette formation (à moins que ça ait changé), ce ne sont pas des "cours d'initiation" ou de "culture générale scientifique", ce sont des cours de sciences purs et durs, niveau fac. ;)
Sonka - Сонька

User avatar
Seyar
Membre / Member
Posts: 6
Joined: 02 Oct 2005 21:28

Petit complément d'informations

Post by Seyar » 02 May 2006 22:39

Latinus wrote: C'est bien... à chaque fois que je vais en Belgique chez mes amis (Ottignies) nous avons ce petit rituel d'aller à la crêperie bretonne située sur le site de l'université. Si tu es sur place fin avril, je serai dans le coin.

Pour ce qui est de "l'ambiance", la ville de Louvain la Neuve semble vouloir se débarrasser de ses étudiants. Chère, 99% des parkings payants, carte de stationnement payante pour les résidents... à des prix difficilement accessibles à la population estudiantine. (mais tu n'as pas de voiture, cela ne te concerne donc pas directement)
Un tout nouveau centre commercial a ouvert ses portes, on se demande un peu ce qu'il fait là...
Bonsoir à tous,

Je répond tardivement, mais je vais essayer de vous esquisser un cadre plus expressif de Louvain-La-Neuve. J'y réside depuis maintenant deux années et j'y ai déjà passé 7 années d'études. J'ai maintenant 25 ans, je travaille (2 mi-temps) et poursuis encore une licence tous les soirs.

Louvain-La-Neuve est (était) une ville estudiantine possédant sa propre et spécifique ambiance - un subtil mélange de cultures, d'ethnies, de générations, etc. Vous pouvez vous promener partout, de manière très facile. La cité a été batie de manière à ce que le centre soit accessible de partout en 10-15 minutes à pied maximum, selon les quartiers où l'on se trouve. IL est à noter que vous croiserez autant de piétons que d'oiseau, le réveil est d'ailleurs fort agréable.
Au niveau des activités sur place vous y trouverez un cinéma (+- 16 salles), un snooker, un centre sportif international, un nouveau centre commercial (+- 100 commerces); des dizaines de snacks, restaurants, cafés, pubs, etc. Vous avez également un marché les mardis et samedis, le traditionnel marché de Noël, les 24h vélo, et toutes les guindailles possibles.
C'est une ville vivante et conviviale; piétonne et bien désservie, tant par le train et les bus. Elle est située le long de l'autoroute E411, entre Namur et Bruxelles, juste à côté de Wavre (Walibi).
Une gare de bus est actuellement en construction et sera opérationnelle d'ici quelques mois. Elle permettra également un accès rapide à Bruxelles par bus (une bande d'autoroute lui sera réservée spécifiquement).

En ce qui concerne la volonté d'écarter les étudiants, cela est réel. La ville d'Ottignies-Louvain-La-Neuve souhaite la transformer en ville réelle. Cela est quelque peu gênant lorsque l'on est étudiant, mais je comprends. J'ai vécu la transition et même si je peste contre les parkings payants et surtout les zones bleues (la carte riverain n'est disponible qu'en cas de domiciliation, pas en cas de résidence), il faut reconnaître qu'il y avait des dérives de plus en plus flagrantes et préjudiciables pour les habitants.
Vivant dans un studio situé dans un immeuble de l'université, je peux vous assurer que les autres étudiants ne sont pas respecteux et vous empêchent quotidiennement de dormir (fiestas à outrance et ce jusque 4h-5h du matin, et ce même pendant les examens). De plus, les tarifs ont fortement augmenté et les échoppes proposant des tarifs abordables ferment de plus en plus leurs portes.

Les loyers y sont chers, comme partout dans le centre du Brabant wallon. Pour info, je vais y louer un appartement 2 chambres pour 680€ charges non-comprises. Les kots et appartements de l'université sont évidemment bien moins cher. A titre d'exemple, mon épouse et moi-même vivons dans un studio de 22m² pour 304€ charges comprises. Mais il s'agit de biens appartenant à l'université, ils ne sont donc pas chaleureux, ni adaptés à une vie plus traditionnelle. Prévoyez donc un bon budget meuble pour améliorer cela. Malheureusement, vous ne pouvez pas savoir comment seront vos voisins, et pour ce que j'en entends, c'est la zizanie partout. Le service-logement de l'ucl est correct, les personnes sympathiques, mais quelquefois vous tomberez sur la personne chiante qui ne veut pas appeler le service de garde, même s'il pleut de votre plafond car la tuyauterie a sauté dans les kots du dessus. En insistant bien cela s'arrange mais laisse un goût amer.

Pour résumer, j'aime Louvain-La-Neuve, l'ambiance unique y est pour beaucoup, pour un étudiant c'est idéal, mais il vous faudra certainement vous trouver des moyens financiers pour pouvoir y vivre décemment. Je conseille à tous les étudiants de contacter l'université pour les logements, c'est un sacré avantage, mais les places sont limitées.

Pour finir, voici quelques liens utiles :
http://www.louvainlanews.org/
http://www.ucl.ac.be/inforville/
http://www.csb.ucl.ac.be/
http://www.ahlln.be/
http://www.ottignies-louvain-la-neuve.be/
http://www.brabantwallon.be/


Bonne lecture

ps : La crêperie bretonne, n'est par contre pas tenue par des Bretons. D'ailleurs, le patron est également celui du fast-food "Goldway" (très souvent critiqué à tort). Il est intéressant de constater le réseau en toile d'araignée de ces commerçants.
Last edited by Seyar on 02 May 2006 22:40, edited 1 time in total.

User avatar
Seyar
Membre / Member
Posts: 6
Joined: 02 Oct 2005 21:28

Post by Seyar » 02 May 2006 22:39

double post

User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10349
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Post by Sisyphe » 02 May 2006 23:04

Au risque de passer pour désespérément franco-centré, m'expliquera-t-on ce que sont des "kots", hors du cri d'un gallinacé ? :D
La plupart des occasions des troubles du monde sont grammairiennes (Montaigne, II.12)

Guest
Guest

un kot?

Post by Guest » 02 May 2006 23:08

Un kot est un petit logement : une chambre individuelle et une cuisine/salle de bain commune.
Un logement de fortune pour étudiant.

gfa
Guest

Re: un kot?

Post by gfa » 02 May 2006 23:52

Anonymous wrote:Un kot est un petit logement : une chambre individuelle et une cuisine/salle de bain commune.
Un logement de fortune pour étudiant.
Tout-à-fait !
En plus du substantif, il existe aussi le verbe "kotter" (je ne sais plus s'il faut un ou deux" t " ) càd habiter un kot.

User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10349
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Post by Sisyphe » 02 May 2006 23:54

:) Ah d'accord... y'a une étymologie ? Est-ce parce que c'est fatalement petit et sale comme un poulailler ? :D
La plupart des occasions des troubles du monde sont grammairiennes (Montaigne, II.12)

gfa
Guest

Post by gfa » 03 May 2006 00:02

Sisyphe wrote::) Ah d'accord... y'a une étymologie ? Est-ce parce que c'est fatalement petit et sale comme un poulailler ? :D
J'ai trouvé le terme dans le Robert et Van Dale: (belg) chambre d'étudiant.
Donc, pas impossible que cela vienne du flamand.

User avatar
Maïwenn
Modératrice Arts & Litté.
Posts: 16897
Joined: 14 Nov 2003 17:36
Location: O Breiz ma bro
Contact:

Post by Maïwenn » 03 May 2006 03:20

en anglais un cot c'est un berceau. On reste dans le logement...

Sinon, pour le lexique, la guindaille c'est la fête :chiquita:
Penn ar Bed
The end of the land
Le commencement d'un monde

gfa
Guest

Post by gfa » 03 May 2006 07:24

Maïwenn wrote:en anglais un cot c'est un berceau. On reste dans le logement...

Sinon, pour le lexique, la guindaille c'est la fête :chiquita:
une fête bien...arrosée. :drink:

nb: le verbe existe aussi: guidailler (toujours le lexique estudiantin).

Post Reply