Vos anecdotes

Venez tous :o) ... blabla, coup de gueule, délire... Faut que ça bouge!!
Post Reply
User avatar
iubito
Membre / Member
Posts: 13061
Joined: 22 Dec 2002 20:31
Location: La belle Verte !
Contact:

Post by iubito » 26 Jul 2005 17:47

:loljump:
A+ les cactus !
A izza i ana sacranou
Askaratni kaasoun kaasoun khalidah
Ana mal' anou bihoubbinn raasikhinn
Lan yatroukani abada...

User avatar
damas
Membre / Member
Posts: 527
Joined: 19 Mar 2005 01:47
Location: La Syrie - Damas

Post by damas » 26 Jul 2005 18:04

J'ai une histoire pas trop géniale, mais elle me fais toujours rire.
J'étais à Dubai aux émirats en janvier passé, et je restais chez mes amis dans un appartement au cinquième étage.Un jour vers midi je suis rentré à la maison, et j'ai pris l'ascenseur ou il y avait qqn qui allait au 4ème.
Comme je pensais à j'sais pas quoi, et sans faire attention je suis sorti avec l'homme dans le quatrième. Et je me suis rendu au faux appartement.
Et comme j'avais la clef, et sachant qu'il y avait personne, j'ai essayé d'ouvrir la porte qui ne s'ouvrirais jamais bien entendu. Et je m'en suis étonné car elle s'ouvrait facilement toujours!!
Quelques minutes après , j'ai réalisé ma faute et je suis monté au cinquième en se moquant de moi-même.
J'ai mis la clé dans la porte, mais nooon!! ça ne s'ouvrait pas non plus..
Et en ce moment-là j'ai perdu mon sang-froid.. et j'ai commencé à frapper à la porte follement, jusqu'à ce que mon amie me l'a ouverte disant :
"désolée mais ma clé était dans la serrure!! mais moi je t'ai vu entrer l'immeuble il y a dix minutes. Où étais-tu?"
J'ai dit, " mais j'essayais d'ouvrir votre porte maudite".
Bien sûr je lui ai pas raconté ma bêtise. et j'était si heureux que personne ne m'avait sauté au quatrième.

voilà :lol:
Last edited by damas on 26 Jul 2005 19:01, edited 1 time in total.
Mais si ma voix doit s'estomper à vos oreilles, et mon amour disparaître de votre mémoire, alors je reviendrai à vous,


Le Prophète - Gibran Khalil Gibran

User avatar
Netrunner
Membre / Member
Posts: 4674
Joined: 29 Nov 2004 11:53
Location: London
Contact:

Post by Netrunner » 26 Jul 2005 18:23

Dialogue dans l'Eurostar il y a deux mois entre une américaine et une de mes collègues de travail, qu'elle m'a rapporté il y a pas longtemps dans un pub:

Américaine: C'est bizarre, les feux de signalisation à Londres font bip-bip-bip quand ils sont au rouge. On a pas ça dans notre pays.
Hélène (ma collègue): En fait on a ça pour les non-voyants.
Américaine: Comment ça?
Hélène: Hé bien comme ça, ils savent quand ils peuvent passer ou quand ils doivent attendre.
Américaine (ébahie): Vraiment! Je ne savais pas qu'en Angleterre les aveugles avaient le droit de conduire!
Hélène: ... :loljump:
I don't suffer from insanity. I enjoy every minute of it.

User avatar
didine
Freelang co-moderator
Posts: 9992
Joined: 15 Sep 2002 15:33
Location: Bruxelles

Post by didine » 26 Jul 2005 19:31

J'en ai une que j'avais déjà racontée ici.

C'était il y a quelques années, au sommet du Giewont, une montagne polonaise très célèbre. Le sommet est tellement étroit qu'il ne peut y avoir que quelques personnes à la fois. J'étais donc au sommet avec mon père et ma soeur. Il y avait aussi une femme plutôt bien portante et, par terre, un sac à dos apparemment abandonné. Mon père me dit en français (je rappelle, on était en Pologne): "Demande à la grosse si c'est pas à elle"... La femme se retourne et lui lance un regard noir en lui disant "Non, ce n'est pas à moi"...

User avatar
arkayn
Membre / Member
Posts: 12150
Joined: 09 Dec 2002 02:02
Location: St Pierre la Bruyère (France)
Contact:

Post by arkayn » 26 Jul 2005 19:40

:rolmdr: :rolmdr: :rolmdr:
Netrunner wrote:Américaine (ébahie): Vraiment! Je ne savais pas qu'en Angleterre les aveugles avaient le droit de conduire!
J'avais lu quelque part, qu'au Canada, sur les péages, les textes sont aussi en braille ;)
La folie des uns est la sagesse des autres

User avatar
Netrunner
Membre / Member
Posts: 4674
Joined: 29 Nov 2004 11:53
Location: London
Contact:

Post by Netrunner » 26 Jul 2005 20:52

En fait il y a qu'aux USA que les aveugles ne conduisent pas alors! :loljump:
I don't suffer from insanity. I enjoy every minute of it.

vallisoletano
Membre / Member
Posts: 3241
Joined: 30 May 2004 22:54

Post by vallisoletano » 27 Jul 2005 01:15

1989 ou 1990. J'ai donc 10 ou 11 ans. Mon petit frère en a 7 ou 8.
Au Portugal, dans un petit village de pierre perché dans la montagne. Période estivale, avec les incendies de forêts habituels. Le village où je me trouve est en relatif danger, puisque l'incendie s'en approche de très près. Le village se mobilise, en attendant les pompiers. Je vais avec ma famille, sauf mon père, voir le feu de plus près, un peu plus bas dans la vallée. Quelques minutes plus tard, on aperçoit les grandes flammes qui ravagent les pins et les eucalyptus aux alentours. Et mon petit frère se met à courir pour rentrer chez ma grand-mère. Nous restons sur place, puis rentrons tranquillement.

Pendant ce temps, mon frère arrive en courant. Mon père lui demande : "et les autres, ils sont où". Réponse de mon frère : "ils sont restés dans le feu !"

Deux minutes plus tard, nous voyons mon père courir et arriver devant nous affolé et les larmes aux yeux.

vallisoletano
Membre / Member
Posts: 3241
Joined: 30 May 2004 22:54

Post by vallisoletano » 27 Jul 2005 01:19

Je descendais, en février 2002, l'Avenida da Liberdade, à Lisbonne. Il devait être 21h, c'était dimanche. Je vois un homme gesticuler devant une vitrine, il semblait avoir une discussion animée avec un interlocuteur situé à l'intérieur.

Je poursuis mon chemin tout en m'approchant.

Je regarde vers la vitrine, pour savoir à qui il parle.

C'est un restaurant, fermé. La vitrine ? Un sorte d'aquarium où sont exposés les spécialités du restaurant. A l'intérieur : deux homards morts. C'est à eux que s'adressait notre homme.

J'éclate de rire, l'homme me surprend, et met les mains dans les poches et s'en va tête basse, très vite.

User avatar
arkayn
Membre / Member
Posts: 12150
Joined: 09 Dec 2002 02:02
Location: St Pierre la Bruyère (France)
Contact:

Post by arkayn » 27 Jul 2005 01:41

Allez, pour vous mettre en forme pour la journée 2 anecdotes.
Pourquoi 2 ? Parce ce qu'elles se sont passé avec les même personnes à quelques jours près et que la même cause est à la base de ces deux anecdotes. ;)

J'ai fait pas mal de colos (près de 60) dont un certain nombre avec des adultes handicapés mentaux. Ces derniers ne sont pas, je généralise, très pudique. Et à force de voir des hommes et des femmes se promener en petite tenue, on finit petit à petit par les imiter un peu (du moins quand on est entre nous). Ce qui peut entraîner des situations inattendues.

------

Me voici donc parti en camp itinérant (une colo mais sous tente) en Andalousie. Pour l'occasion, nous avions un car et un chauffeur à notre disposition.

Pendant deux jours, nous avons voyagé avec un autre camp que nous avons laissé dans les Pyrénées, près de Pampelune, avant de poursuivre notre route.

Le matin, au moment de partir, deux animateurs de l'autre camp s'approchent d'une animatrice de mon camp, l'attrapent et la jettent toute habillée dans la piscine du camping. Un tel acte ne pouvant rester impuni, nous sommes bientôt 10 animateurs à patauger dans la piscine, au plus grand plaisir des vacanciers et de nos handicapés.

Nous finissons par partir, trempés comme des soupes. Et puisque qu'on est entre nous, ni une ni deux, nous enlevons tous les vêtements mouillés pour les étaler sur les sièges libres, ne gardant que les sous vêtements.

Mais voilà, notre chauffeur, un peu pressé, appuie trop sur le champignon et se fait arrêter par la Guardia Civil, la gendarmerie espagnole. Comme il ne parle pas un mot d'espagnol et que le gendarme ne parle pas français, je sers de traducteur.

Bien entendu, voir un type débouler en slip dans le car le surprend mais il ne dit rien, car il a fort à faire avec le chauffeur. Celui-ci est de mauvaise foi et pour ne rien arranger profère des insultes.
-Dis à cet enc*** que...
-Qu'est-ce qu'il dit ? Qu'est-ce qu'il dit ?
- Heu... il dit qu'il ne croit pas avoir dépassé la limite...

Bref, énervé, le gendarme demande à parler au responsable du groupe, qui se trouvait être au fond du car. Je l'appelle.
- Carmen, viens voir.

Carmen, une très très jolie brunette s'approche donc. Elle ne porte en tout et pour tout qu'un miniscule slip. Tellement mini qu'il doit y avoir plus de tissu dans un string et qui cach... non, qui cache rien du tout en fait.

Le gendarme ouvre de grands yeux, rougit, devient blanc, bleu, vert puis passe par des couleurs qui ne sont même pas dans l'arc-en-ciel. Il n'arrive pas à finir sa phrase. Il me regarde, regarde Carmen, jette un oeil au fond du car et repère un autre homme en slip, deux jeunes femmes les seins nus.

Il ne dit plus rien, descends du car avec difficultés et profère un vague "circulez".

Et voilà comment une baignade improvisée nous a sauvés d'un superbe PV. ;)


-----

Quelques jours plus tard, en Andalousie, nous passons par la sierra mais le car nous joue des tours. Il a des problèmes de démarreur. Nous décidons de nous installer dans un village que nous venons de traverser et qui paraissait accueillant. Je n'ai malheureusement pas retenu son nom mais je ne l'oublierai jamais.

Nous avons reçu un accueil incroyable de la part des villageois. Le terrain se prêtant moyennement pour planter des tentes, nous y avons été au culot et demandé au maire s'il n'y avait pas un bâtiment où nous pourrions dormir. Aucun souci, une maison est en construction, il a la clef et il nous la donne. Plus celle de l'école juste en face pour nos besoins car il n'y a pas d'eau dans la maison.

Le pharmacien, notre voisin, branche un tuyau dans son jardin et nous propose de nous servir à volonté (on est quand même 25!). Et tous les jours, les villageois viennent chercher des handicapés pour les inviter à manger, à dîner, à l'apéro... Les commerçants nous font des -20, -30, -50 % de réduction pendant le marché.

Les participants (les handicapés) dorment à l'étage pendant que nous, nous nous sommes réservé le rez-de-chaussée. Il est très poussiéreux mais il nous permet d'avoir un endroit pour préparer les activités, la cuisine et nos réunions. De plus nous adoptons une énorme table en bois en guise de lit (le chauffeur dort sur une plus petite juste à côté. On tiens à 5, difficilement à 6).

Cette nuit là, la chaleur est éprouvante et nous avons du mal à dormir. La porte de la rue est ouverte pour essayer de capter un peu d'air frais, qui ne vient pas. Nous nous retournons dans nos duvets et comme il fait trop chaud, nous les entrouvons. Puis nous les ouvrons franchement.

Il fait encore trop chaud. Alors, on prend 2 duvets, totalement ouverts, qui servent de drap et voici la fine équipe, deux animateurs et trois animatrices, entièrement nus sur la table (Le chauffeur est dans la même tenue, sur sa table). Le sommeil finit par nous emporter.

C'est la musique qui nous réveille. Comme un chant religieux qui paraît approcher. On lève la tête et que voit-on ? Tout le village qui défile derrière le curé et qui passe devant la porte. Les villageois nous jettent un coup d'oeil en passant, hilares.

Et pas un de nous n'ose bouger pour aller fermer cette maudite porte.

On avait juste oublié la date. Le 15 Aoüt ! Et sa procession pour la fête de Marie.

Mais les villageois ont été très bien. On n'a jamais entendu parler de cette histoire.


:hello:
La folie des uns est la sagesse des autres

User avatar
Bacaline
Membre / Member
Posts: 990
Joined: 07 Jan 2005 16:03
Location: Lyon

Post by Bacaline » 27 Jul 2005 10:21

damas wrote:Un jour vers midi je suis rentré à la maison, et j'ai pris l'ascenseur ou il y avait qqn qui allait au 4ème.
Comme je pensais à j'sais pas quoi, et sans faire attention je suis sorti avec l'homme dans le quatrième. Et je me suis rendu au faux appartement.
C'est arrivé la même chose à un ami mais la porte s'est ouverte avec la mauvaise clé ! Il croyait être chez lui mais tout l'environnement avait changé !! Et puis une dame est sortie de la cuisine mais c'était pas sa femme !! Le pauvre il n'y comprennait plus rien :lol: Lui et la voisine ont eu un choc mais ont bien rigolé quand ils ont compris la méprise.
Last edited by Bacaline on 27 Jul 2005 12:31, edited 1 time in total.
مع السلامة

User avatar
arkayn
Membre / Member
Posts: 12150
Joined: 09 Dec 2002 02:02
Location: St Pierre la Bruyère (France)
Contact:

Post by arkayn » 27 Jul 2005 11:37

Bacaline wrote:
damas wrote: Le pauvre il n'y comprennait plus rien :lol: Lui et la voisine ont eu un choc mais on bien rigolé quand ils ont compris la méprise.
Et imagine qu'un homme sorte par cette porte avant qu'il ne se rende compte de la méprise ;)
La folie des uns est la sagesse des autres

User avatar
damas
Membre / Member
Posts: 527
Joined: 19 Mar 2005 01:47
Location: La Syrie - Damas

Post by damas » 27 Jul 2005 11:59

Bacaline wrote:
damas wrote:Un jour vers midi je suis rentré à la maison, et j'ai pris l'ascenseur ou il y avait qqn qui allait au 4ème.
Comme je pensais à j'sais pas quoi, et sans faire attention je suis sorti avec l'homme dans le quatrième. Et je me suis rendu au faux appartement.
C'est arrivé la même chose à un ami mais la porte s'est ouverte avec la mauvaise clé ! Il croyait être chez lui mais tout l'environnement avait changé !! Et puis une dame est sortie de la cuisine mais c'était pas sa femme !! Le pauvre il n'y comprennait plus rien :lol: Lui et la voisine ont eu un choc mais on bien rigolé quand ils ont compris la méprise.
:loljump: :loljump: :loljump:
Mais si ma voix doit s'estomper à vos oreilles, et mon amour disparaître de votre mémoire, alors je reviendrai à vous,


Le Prophète - Gibran Khalil Gibran

User avatar
arkayn
Membre / Member
Posts: 12150
Joined: 09 Dec 2002 02:02
Location: St Pierre la Bruyère (France)
Contact:

Post by arkayn » 28 Jul 2005 08:58

Un ami, à l'armée, fît un saut en parachute, de nuit.

Malheureusement, la lune étant voilée par un nuage, la visibilité était très mauvaise et il dériva au dessus d'un bois. Ce qui devait arriver arriva et il atterrit dans un arbre.

Accroché par le parachute, ne voyant absolument rien, il appliqua les consignes de sécurité et ouvrit son parachute ventral. Il accrocha son casque à celui-ci et le fît descendre vers le sol pour estimer sa hauteur.

Le parachute arriva en bout de course et toujours rien au-dessous de lui. Pas inquiet, mais pas franchement rassuré, il remonte son casque et se résolu à passer la nuit accroché à son arbre, espérant quand même voir arriver les secours rapidement. Il finit par s'endormir un peu, la position étant très fatiguante.

C'est un énorme éclat de rire qui le réveilla. 3 bidasses, hilares, la torche braquée sur lui le contemplaient, rassurés de l'avoir retrouvé et presque à sa hauteur.

Pas chanceux, il était non seulement accroché à un arbre, mais en plus juste au-dessus d'un énorme tas de mousse sur lequel son casque s'était posé en douceur... à moins d'un mètre en dessous de lui
La folie des uns est la sagesse des autres

User avatar
Netrunner
Membre / Member
Posts: 4674
Joined: 29 Nov 2004 11:53
Location: London
Contact:

Post by Netrunner » 28 Jul 2005 10:12

:D La haine!

Cela me rappelle l'histoire que m'a raconté un de mes amis qui était sergent formateur il y a cinq ans.
Il m'a expliqué que le plus dur avec les recrues, c'était de faire la "baby-sitter" pour les empêcher de boire et de fumer. Il avait un groupe particulièrement corsé et il passait son temps à leur gueuler dessus et à confisquer de tout. Il avait juste un jeune exemplaire, qui ne buvait pas, ne fumait pas, était sympa, juste un peu sur la lune. Non, il passait juste son temps à bouffer des cakes que sa maman lui envoyait.
Une bonne semaine de formation s'est écoulée comme ça quand mon pote a fait une inspection du baraquement pour voir s'il y avait pas des bouteilles qui traînaient sous les lit. Là, il a vu que monsieur soldat parfait avait laissé la boîte de cakes sur le lit. Du coup mon pote a eu la curiosité de voir ce que ces gateaux avaient d'exceptionnel pour que le bidasse s'en gave toute la journée et s'est dit qu'il ne lui en voudrait pas s'il en goutait un.
Il a pas eu besoin: à peine il a approché la pêtisserie de son nez il a compris. Ce que le gars s'envoyait toute la journée, c'était des space cakes!
Le gars il a plus eu une seule permission de l'année!

Mon pote rigole maintenant en racontant cette histoire, mais il m'assure qu'à ce moment là, il était furax de s'être fait prendre pour une bille.
I don't suffer from insanity. I enjoy every minute of it.

User avatar
Maïwenn
Modératrice Arts & Litté.
Posts: 16917
Joined: 14 Nov 2003 17:36
Location: O Breiz ma bro
Contact:

Post by Maïwenn » 28 Jul 2005 10:15

je suppose qu'un spacecake est un truc censé de faire monter dans les étoiles, mais c'est quoi exactement ?
Penn ar Bed
The end of the land
Le commencement d'un monde

Post Reply