Sexisme : dans l'Education Nationale aussi...

Forum dédié aux débats et informations sur l'actualité de tous les jours, politique, sociale, internet... tout ce qui ne concerne pas directement le forum dans ses nouveautés.

Moderator: kyliane

Post Reply
User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10373
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Sexisme : dans l'Education Nationale aussi...

Post by Sisyphe » 02 Apr 2011 13:46

:roll: J'en parle après la bataille, mais vous allez comprendre pourquoi :

Tout commence par un articule sur un blog de Libération :

http://classes.blogs.liberation.fr/soul ... tenir.html

Je résume : un poste de professeur d'histoire est à pourvoir en classe préparatoire littéraire ("khâgne" dans l'argot scolaire) dans une académie dont le nom n'est pas précisée, et l'inspectrice pédagogique régionale (IPR, mon supérieur hiérarchique immédiat sur le plan pédagogique) fait passer, par courriel, un appel à candidature.

Les postes de profs de prépa sont en effet des "postes à profil" : on n'y est pas nommé par le système traditionnel des mutations, mais par l'inspecteur général (IGEN, supérieur à l'IPR) sur la base d'un dossier ; la plupart des profs étant surdiplômés, il faut y être hyperultradiplômé (deux doctorats n'y sont pas rares, premier ou deuxième à l'agrégation, avec une petite expérience dans le supérieur et une dizaine de diplômes complémentaires) et avoir des rapports d'inspection non pas bons, mais dithyrambiques. Je cancane, mais force est d'admettre que le système fonctionne très bien sur ce point (mes profs de prépa étaient des êtres transcendants).

Une prof agrégée s'étonne de n'avoir pas reçu le courriel alors que tous ses collègues en ont eu un exemplaire. Elle le signale à son inspectrice (IPR). La réponse vaut son pesant d'Arachis hypogea :
"Chère collègue,
ce n'est pas un oubli de ma part, ce poste demande une énorme charge de travail très peu compatible avec le métier de mère de famille (même si les choses évoluent c'est très lent), je ne l'ai donc signalé qu'à des collègues hommes ou des collègues "femmes" sans enfant, c'est sûrement une vision très passéiste mais très réaliste.
La question tournante en khâgne est très (trop) éprouvante pour soi et pour son entourage.
Bonne journée."
(La "question tournante", c'est la question mise au programme d'histoire et qui change tous les ans, réclamant effectivement un très lourd programme de préparation pendant les vacances d'été, puisqu'il faut à chaque fois repartir de rien)

On appréciera tout particulièrement :

a) Le "chère collègue" alors que le courrier va de supérieur à inférieur hiérarchique. Je brime votre carrière, mais je suis votre collègue, soyons copines. Mon Gaffiot sur le feu qu'à un homme elle aurait écrit "cher Monsieur"".
b) les guillemets à "collègues « femme » sans enfant" ; bin oui, tant qu'elle n'a pas pondu un gosse, une femmme n'est pas une femme. La génisse devient vache au premier veau disait mon arrière-grand-mère. Tota mulier in utero disait l'Eglise catholique.
c) Le fait qu'être mère de famille soit un métier, mais qu'apparemment être père de famille est un loisir. À moins que madame l'inspectrice ait dans l'idée que les hommes n'interviennent pas dans la fabrication des bébés :baby: - j'ai toujours cru pour ma part que l'espèce humaine ne connaissait pas la parthénogenèse, mais après tout ni elle ni moi n'avons jamais enseigné la biologie.

Mais surtout, le plus terrible dans l'affaire : qu'un tel courrier soit venu... d'une femme, occupant elle-même une position hiérarchique importante. De voir à quel point les mécanismes d'oppression sont parfois intégrés par les femmes elles-mêmes.

Ou comme je disais souvent à la fac : j'en ai marre d'être plus féministe que certaines femmes.

*

Bon, le recteur ne pouvait pas ne pas réagir : http://classes.blogs.liberation.fr/soul ... moges.html

Il a convoqué l'IPR pour lui passer un savon (enfin, dans le jargon on dit "pour lui demander des explications") et a fait savoir par voie de presse que non, non, non pas du tout, et que madame l'inspectrice n'avait fait qu'exprimer "une opinion personnelle (...) dans un échange de mails".

:meuh: Je suis heureux de savoir qu'un fonctionnaire d'autorité peut désormais avoir une opinion personnelle... Et puisqu'il s'agit d'une opinion personnelle, je m'autorise désormais à exprimer ma propre opinion personnelle sur ce forum, à propos de ce qui, étant une opinion personnelle, ne relève pas du devoir de réserve et n'oblige donc pas le mien, en toute logique juridique.

(Si demain mon adresse IP affiche l'indicatif des Kerguelen, c'est que mon analyse juridique était fausse :-? ).

On peut penser que Mme l'inspectrice devrait obtenir très rapidement sa mutation... pour un poste hiérarchiquement et financièrement supérieur (en général c'est comme ça que ça se règle dans la fonction publique :roll: ). Quant à la courageuse collègue qui a fait "fuiter" le courriel officiel, pardon : l'opinon personnelle, elle vient de faire une croix sur sa carrière en prépa.

:evil:
La plupart des occasions des troubles du monde sont grammairiennes (Montaigne, II.12)

User avatar
Maïwenn
Modératrice Arts & Litté.
Posts: 16909
Joined: 14 Nov 2003 17:36
Location: O Breiz ma bro
Contact:

Re: Sexisme : dans l'Education Nationale aussi...

Post by Maïwenn » 02 Apr 2011 14:52

C'est affligeant :-?
Penn ar Bed
The end of the land
Le commencement d'un monde

User avatar
svernoux
Membre / Member
Posts: 17293
Joined: 09 Jun 2004 09:55
Location: Beaujolais

Re: Sexisme : dans l'Education Nationale aussi...

Post by svernoux » 02 Apr 2011 15:54

Rien à ajouter... :-?
Sonka - Сонька

User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10373
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Re: Sexisme : dans l'Education Nationale aussi...

Post by Sisyphe » 01 Sep 2014 19:11

:-o :-o :-o :-o :-o Alors là faut le faire ! Je vais, moi, prendre la défense d'un ministre de l'Education nationale !

Comme vous le savez, Najat Vallaud-Belkacem a été nommée à cette fonction à la faveur de la crise ministérielle. Il se trouve que c'est la première femme à ce poste, du moins avec un rang de ministre de plein exercice. Ce qui est un détail.

Et il se trouve qu'un être immonde que je traiterais de tous les noms d'oiseaux si je n'avais peur d'insulter les oiseaux, qui se nomme Franck Keller, qui est conseiller municipal UMP de Neuilly-sur-Seine a posté sur tweeter sur une photo de cette personne, où l'on voit ses jambes qu'elle a jolies (autre détail), avec ce commentaire que je devrais bourrer de "sic" mais il en deviendrait illisible :
Quels atouts Najat Vallaud-Belkacem a-t-elle utilisé pour convaincre Hollande de la nommer à un si grand ministère
http://tempsreel.nouvelobs.com/politiqu ... deale.html

Vous apprécierez la faute de grammaire qui est comique dans la situation, et même la faute de langue, car "utiliser des atouts" me semble peu français, même pour traiter une femme de pute.

:evil: Ce type fait honte à son parti que je ne porte pourtant pas dans mon coeur, tout comme il fait honte à la commune de Neuilly-sur-Seine qui ne représente pas exactement mon idéal socio-urbanistique post-utopique. Les électeurs de l'un et de l'autre ont tendance à prétendre vouloir "chasser les racailles". Charité bien ordonnée...

:gniii: Et m'obliger, moi, à prendre la défense d'un ministre... D'ailleurs même les syndicats commencent à publier des communiqués de soutien. C'est le monde à l'envers... :par-ici:


http://tempsreel.nouvelobs.com/politiqu ... deale.html
La plupart des occasions des troubles du monde sont grammairiennes (Montaigne, II.12)

Post Reply