Expressions étranges dans le vocabulaire politique

Bienvenue sur le forum Freelang.com !

Moderators: didine, Beaumont, Sisyphe, kokoyaya

Olivier
Membre / Member
Posts: 3177
Joined: 14 Jun 2002 02:00
Location: Toulouse

Re: Expressions étranges dans le vocabulaire politique

Post by Olivier » 08 May 2010 18:41

Sisyphe wrote:"parlement suspendu" (hung parliament), quand, comme cette fois-ci, aucun parti n'a la majorité absolue au parlement.
Comme évolution sémantique je verrais bien au départ la notion de décision "suspendue" en l'air = qui n'est pas prise pendant longtemps, et c'est bien ce qui se passe pour le parlement ou par exemple pour un jury, quand on ne peut pas décider parce qu'il y a le même nombre de voix pour et contre.
-- Olivier
Se nem kicsi, se nem nagy: Ni trop petit(e), ni trop grand(e):
Éppen hozzám való vagy! Tu es juste fait(e) pour moi!

User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10339
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Re: Expressions étranges dans le vocabulaire politique

Post by Sisyphe » 08 May 2010 18:53

C'est probable en effet.
La plupart des occasions des troubles du monde sont grammairiennes (Montaigne, II.12)

aymeric
Membre / Member
Posts: 1083
Joined: 03 Dec 2006 21:07
Location: Alexandrie
Contact:

Re: Expressions étranges dans le vocabulaire politique

Post by aymeric » 08 May 2010 23:44

TheFreeDictionary indique que son usage ne se limite pas au Parlement :
1. (Government, Politics & Diplomacy)
a. (of a legislative assembly) not having a party with a working majority a hung parliament
b. unable to reach a decision a hung jury
c. (of a situation) unable to be resolved

User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10339
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Re: Expressions étranges dans le vocabulaire politique

Post by Sisyphe » 27 Jun 2013 15:03

:) Je déterre ce sujet, car je viens de découvrire, comme j'en parlais ici, que "l'obstruction parlementaire" (parler pendant des heures à la tribune pour empêcher le vote d'un texte) se disait en anglais filibuster.

Je trouve cette allusion à la flibuste, autrement dit la piraterie de notre enfance, assez rafraîchissante :)
La plupart des occasions des troubles du monde sont grammairiennes (Montaigne, II.12)

User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10339
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Re: Expressions étranges dans le vocabulaire politique

Post by Sisyphe » 31 May 2017 14:55

:) Je me crois en devoir de déterrer pour mentionner le déjà célèbre covfefe de Trump qui a déjà fait le tour de la terre :

http://www.liberation.fr/planete/2017/0 ... ts_1573507

Sinon, notre nouveau président beau-gosse est en train de devenir la plus grande base de dérivation depuis de Gaulle : "se macroniser" a déjà 3000 références sur internet, "macronisation" 6000, alors qu'il n'y a pour ainsi dire pas de macronisme ni de macronistes.
La plupart des occasions des troubles du monde sont grammairiennes (Montaigne, II.12)

User avatar
Dada
Membre / Member
Posts: 2218
Joined: 17 Aug 2005 01:21
Location: La planète bleue

Re: Expressions étranges dans le vocabulaire politique

Post by Dada » 08 Jun 2017 21:16

Personnellement je trouve ce genre d'article désolant. Dans un site internet avec le top 10 des pires machins-trucs pourquoi pas, mais dans un journal a priori sérieux comme Libé ça passe pas. Même Le monde se met à écrire des articles à base de tweets/gazouillis...
Tout le monde se plaint de la baisse générale du niveau des sites d'information, tant sur la forme que sur le fond. Mais quand je vois ça je me dis que les journalistes en sont les premiers responsables. On sait que Trump fait une connerie par heure, est-ce vraiment la peine de les relayer toutes et d'occuper l'espace médiatique au détriment des vraies infos ?
«C'est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain ne l'écoute pas.» Victor Hugo

Post Reply