Les perles de la littérature

Venez échanger, ici, vos lectures, vos goûts pour la peinture, la musique, le cinéma, ...

Moderators: Sisyphe, Maïwenn

User avatar
arkayn
Membre / Member
Posts: 12155
Joined: 09 Dec 2002 02:02
Location: St Pierre la Bruyère (France)
Contact:

Les perles de la littérature

Post by arkayn » 29 Jul 2005 10:07

Suite au sujet vos anecdotes, nous avons pensé à ouvrir un sujet aussi sur les petites erreurs et autres de nos auteurs.

Voici quelques perles pour mettre en bouche :

- Alors elle aperçut un pied qui riait dans un rayon de soleil (Zola)

- Avant l'indépendance on était au bord de l'abîme, nous avons fait un pas en avant. (Sekou TOURE)
(Déjà attribué à d'autres sous la forme "La France était au bord du gouffre, mais depuis elle a fait un grand pas en avant")

- Victorine continua sa lecture en fermant les yeux (Edmond About, Les Mariages de Paris)

- [La femme de chambre] lui cria deux mots à voix basse (Balzac, La Muse du département)

Allez, à vous ;)
La folie des uns est la sagesse des autres

User avatar
svernoux
Membre / Member
Posts: 17502
Joined: 09 Jun 2004 09:55
Location: Beaujolais

Post by svernoux » 29 Jul 2005 16:06

Et après, on veut vous faire croire que ce sont de grands auteurs, tout ça...

Bon OK je sors... :shy:
Sonka - Сонька

vallisoletano
Membre / Member
Posts: 3241
Joined: 30 May 2004 22:54

Post by vallisoletano » 29 Jul 2005 16:11

Je ne considère pas la phrase de Zola comme une perle.

User avatar
kokoyaya
Admin
Posts: 31620
Joined: 10 Oct 2002 14:12
Location: Moissac (82)
Contact:

Post by kokoyaya » 29 Jul 2005 16:12

Miguel wrote:Je ne considère pas la phrase de Zola comme une perle.
Certes, les zygomatiques du pied ne sont pas assez souvent utilisés mais ne les ignorons pas pour autant :P

User avatar
arkayn
Membre / Member
Posts: 12155
Joined: 09 Dec 2002 02:02
Location: St Pierre la Bruyère (France)
Contact:

Post by arkayn » 29 Jul 2005 16:50

On ne prend pas assez les chose au pied de la lettre ;)

- Ces belles qui, toujours sages, couraient les champs sur leur palefroi et mouraient à quatre-vingts ans, tout aussi vierges que leurs mères... (Cervantes - Don Quichotte)

- Je m'amusais à voir voler les pingouins. (Chateaubriand - Le Génie du Christianisme)

- Je ne l'avais jamais revu depuis sa mort (Paul Hervieux - La figure filante )

- Dans cette famille, ils étaient stériles de père en fils (Alain Headson)

- Les mousquetaires galopent dans des champs de pommes de terre et un personnage qui tenait serré entre les dents un mouchoir contenant un bébé s'élance en criant : "Place à l'enfant de la morte!" (A. Dumas père)
La folie des uns est la sagesse des autres

User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10500
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Post by Sisyphe » 30 Jul 2005 00:19

:) V. Hugo en a commis plus d'une, mais souvent volontaire. Ainsi, en parlant de Napoléon III, qui s'était emparé des richesses des Orléans :

Il a coupé leur bourse aux princes d'Orléans.

*

Une grande source de perles ("source ce perles" c'est déjà une perle, mais je ne vais quand même pas dire "huître" !), ce sont les chevilles des poètes : des bouts de phrase pour finir une rime ou pour trouver une rime.


- F. Villon
Dites-moi ou n*'en quel pays
Est Flora la belle romaine
Archipiada ne* Thaïs (*=et)
Qui fut sa cousine germaine ? (Villon)

- V. Hugo toujours, premiers vers de Booz endormi :

Tout reposait dans Ur et dans Jerimadeth
Cherchez pas, Jerimadeth n'existe pas, sauf à y voir "j'ai rime à dette" !)

Il y a aussi les kakemphatons (calembours involontaires crée par des liaisons, du type "on est jamais trop aidé") :

- Corneille, à prononcer très vite :
Vous me connaissez mal, la même ardeur me brûle
et le désir s'accroît que l'effet se recule

- Du même Corneille, dans la première version d'Horace :
Je suis romaine, hélas !, puisque mon époux l'est...
(corrigé dans la seconde par "puisque Horace et romain").

User avatar
arkayn
Membre / Member
Posts: 12155
Joined: 09 Dec 2002 02:02
Location: St Pierre la Bruyère (France)
Contact:

Post by arkayn » 30 Jul 2005 00:28

Sisyphe wrote:- Corneille, à prononcer très vite :
Vous me connaissez mal, la même ardeur me brûle
et le désir s'accroît que l'effet se recule
Pour celle-ci, il n'est pas sûr que la perle soit involontaire, Corneille étant réputé grivois et ayant commis d'autres vers bien plus explicites encore.
La folie des uns est la sagesse des autres

User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10500
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Post by Sisyphe » 30 Jul 2005 00:48

D'autant que c'est dans Polyeucte, une très ennuyeuse pièce chrétienne...

Tu penses à quoi Arkayn ?

User avatar
arkayn
Membre / Member
Posts: 12155
Joined: 09 Dec 2002 02:02
Location: St Pierre la Bruyère (France)
Contact:

Post by arkayn » 30 Jul 2005 01:12

Je n'ai aucun vers en tête mais je vais faire une petite recherche dès que j'en ai l'occasion ;)
La folie des uns est la sagesse des autres

vallisoletano
Membre / Member
Posts: 3241
Joined: 30 May 2004 22:54

Post by vallisoletano » 30 Jul 2005 20:37

Sans vouloir faire mon rabat-joie, je continue à ne pas comprendre. La définition des "perles" n'est pas la même chez moi.

fullmoon
Membre / Member
Posts: 62
Joined: 16 Jun 2005 11:25

Post by fullmoon » 30 Jul 2005 20:41

Quel est le pb avec "l'enfant de la morte" (si c'est bien en ces mots que consiste la perle)? La mère en question est morte après ou pdt la naissance de l'enfant, nan? J'ai pô du comprendre cette perle...

User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10500
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Post by Sisyphe » 30 Jul 2005 20:59

fullmoon wrote:Quel est le pb avec "l'enfant de la morte" (si c'est bien en ces mots que consiste la perle)? La mère en question est morte après ou pdt la naissance de l'enfant, nan? J'ai pô du comprendre cette perle...
C'est plutôt l'enfant dans le mouchoir (!) tenu par les dents (!) d'un personnage qui crie (!).

*

fullmoon
Membre / Member
Posts: 62
Joined: 16 Jun 2005 11:25

Post by fullmoon » 01 Aug 2005 14:18

:P :P :P Ah ok!! tout s'éclaire!

User avatar
arkayn
Membre / Member
Posts: 12155
Joined: 09 Dec 2002 02:02
Location: St Pierre la Bruyère (France)
Contact:

Post by arkayn » 02 Aug 2005 15:59

Je sortirai du camp, mais quel que soit mon sort
J'aurai montré du moins comme un vieillard en sort
(Alexandre DUMAS, Le Camp des croisés)

L'amour a vaincu Loth (Abbé Pellegrin, Loth , opéra du XVIIIe s)
C'est vrai, c'est pas de la littérature ;)
Sisyphe wrote:Tu penses à quoi Arkayn ?
Horace s'adressant à Curiace (v. 444 à 450 d'"Horace") :

S'attacher au combat contre un autre soi-même,
Attaquer un parti qui prend pour défenseur
Le frère d'une femme et l'amant d'une soeur
Et rompant tous ces noeuds, s'armer pour la patrie
Contre un sang qu'on voudrait racheter de sa vie,
Une telle vertu n'appartenait qu'à nous;
L'éclat de son grand nom lui fait peu de jaloux...
(Corneille, Horace)

;)
La folie des uns est la sagesse des autres

User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10500
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Post by Sisyphe » 02 Aug 2005 16:31


Horace s'adressant à Curiace (v. 444 à 450 d'"Horace") :

S'attacher au combat contre un autre soi-même,
Attaquer un parti qui prend pour défenseur
Le frère d'une femme et l'amant d'une soeur
Et rompant tous ces noeuds, s'armer pour la patrie
Contre un sang qu'on voudrait racheter de sa vie,
Une telle vertu n'appartenait qu'à nous;
L'éclat de son grand nom lui fait peu de jaloux...
(Corneille, Horace)
:) On a les mêmes sources, non ? B. Léandri, Encyclopédie du dérisoire tome III je crois. Ca m'est revenu aussi.

:sun: Nos amis sauront-ils trouver est la grivoiserie ? C'est pas facile.

Post Reply