Grec ancien : accentuation

Bienvenue sur le forum Freelang.com !

Moderators: kokoyaya, didine, Beaumont, Sisyphe

Post Reply
Achille
Membre / Member
Posts: 133
Joined: 06 Apr 2017 08:26
Location: France

Grec ancien : accentuation

Post by Achille »

Bonjour,

Je m'interroge sur l'accentuation grecque. Dans un cours sur internet, il est indiqué :
Loi de la pénultième longue accentuée (loi σωτῆρα)

Quand la voyelle de l'avant-dernière syllabe doit recevoir l'accent et est longue, cet accent sera toujours circonflexe, si la voyelle de la dernière syllabe est brève. Ainsi, par exemple :

πολίτης devient πολῖτα au vocatif et πολῖται au nominatif pluriel
Comment sait-on que le iota (tout comme l'alpha, d'ailleurs) est une voyelle longue ?

Je vous remercie.
User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10746
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Re: Grec ancien : accentuation

Post by Sisyphe »

;) On ne peut pas le savoir à l'avance ! Il faut regarder le dictionnaire. C'est la grande faiblesse de l'alphabet grec de n'avoir inventé aucun signe ni pour les /i/ long ni pour les /a/ longs...

:roll: De ce fait, l'exemple choisi n'est pas très pédagogique... Vous la retiendrez mieux en parlant de "loi σωτῆρα" (le sauveur !) : σωτήρ -> *σωτήρα -> σωτῆρα.
La plupart des occasions des troubles du monde sont grammairiennes (Montaigne, II.12)
Achille
Membre / Member
Posts: 133
Joined: 06 Apr 2017 08:26
Location: France

Re: Grec ancien : accentuation

Post by Achille »

Je vous remercie.

J'avais pensé au dictionnaire, mais aucun dictionnaire en ma possession n'indique quoi que ce soit. Point de cuvettes sur les voyelles brèves et de tirets horizontaux sur les voyelles longues, comme on en rencontre dans les textes en vers.
User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10746
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Re: Grec ancien : accentuation

Post by Sisyphe »

;) Les quantités des voyelles dichrones (un mot à replacer au scrabble....) sont indiquées dans le Bailly : http://gerardgreco.free.fr/spip.php?article52

Cela dit, la loi σωτῆρα ne se rencontre pas non plus à tous les coins de portique... Tant que vous ne faites pas du thème d'agrégation, le nombre de fautes que vous pouvez commettre avec cette exception est limité.

:roll: Le plus difficile, c'est surtout de retenir l'accent premier de chaque mot. À mon âge, je révise encore...
La plupart des occasions des troubles du monde sont grammairiennes (Montaigne, II.12)
Achille
Membre / Member
Posts: 133
Joined: 06 Apr 2017 08:26
Location: France

Re: Grec ancien : accentuation

Post by Achille »

Je n'ai pas trouvé le mot "dichrone" dans le dictionnaire. Peut-être avez-vous voulu écrire "diachrone".

J'ai bien trouvé entre crochets la précision d'un iota long dans le mot "πολίτης" du Bailly 2020. Possédant l'Abrégé du Bailly, je ne trouvais pas cette indication dans ce dernier ouvrage, ni dans le dictionnaire d'Alexandre, pourtant bien épais !

Je me suis intéressé aux accents parce que mon vieux manuel me propose un exercice d'accentuation. Après lecture des règles, de leurs exceptions et des exceptions aux exceptions, je sens bien que je ne suis pas encore prêt pour faire un thème d'agrégation :D
User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10746
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Re: Grec ancien : accentuation

Post by Sisyphe »

Achille wrote: 26 Jul 2020 10:25 Je n'ai pas trouvé le mot "dichrone" dans le dictionnaire. Peut-être avez-vous voulu écrire "diachrone".
C'est bien "dichrone" (alpha et iota sont dichrones : elles peuvent être longues ou brèves).
Je me suis intéressé aux accents parce que mon vieux manuel me propose un exercice d'accentuation. Après lecture des règles, de leurs exceptions et des exceptions aux exceptions, je sens bien que je ne suis pas encore prêt pour faire un thème d'agrégation :D
:D Rassurez-vous : moi non plus !
La plupart des occasions des troubles du monde sont grammairiennes (Montaigne, II.12)
Post Reply