Instrumental en latin

Bienvenue sur le forum Freelang.com !

Moderators: kokoyaya, Beaumont, Sisyphe

aymeric
Membre / Member
Posts: 1119
Joined: 03 Dec 2006 21:07

Instrumental en latin

Post by aymeric »

Bonjour,

Désolé pour cette question sans doute frivole, mais je suis en train de m’initier au pali, dont les déclinaisons distinguent l’ablatif de l’instrumental. L’ablatif exprime la provenance, l’instrumental le moyen.
Ça m’a fait penser à l’ablatif latin, terme désignant une désinence qui me semble (je me trompe ?) exprimer beaucoup plus fréquemment le moyen que la provenance. Pourquoi donc appeler ce cas ablatif plutôt qu’instrumental ?

Merci !
User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10824
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Re: Instrumental en latin

Post by Sisyphe »

aymeric wrote: 26 Nov 2020 21:21 Bonjour,

Désolé pour cette question sans doute frivole, mais je suis en train de m’initier au pali, dont les déclinaisons distinguent l’ablatif de l’instrumental. L’ablatif exprime la provenance, l’instrumental le moyen.
Ça m’a fait penser à l’ablatif latin, terme désignant une désinence qui me semble (je me trompe ?) exprimer beaucoup plus fréquemment le moyen que la provenance. Pourquoi donc appeler ce cas ablatif plutôt qu’instrumental ?

Merci !
:D Oh la sublime question !

Alors :

1) En "indo-européen" (du moins, "l'indo-européen à huit cas" tel qu'on l'a établi à la fin du XIXe et qui est une base de travail méthodologiquement pratique), il y avait bien... huit cas, dont l'ablatif (origine), le locatif (lieu statique) et l'instrumental, nettement séparés. C'est l'état conservé par le sanscrit ou par le russe.

En latin, l'ablatif fusionne les trois cas... Tout latiniste sait qu'il y a des restes de locatif, pour les "villes et les petites îles" (Romae "à Rome", Rhodi "à Rhode) et pour une poignée de mots : ruri, domi, etc. "à la campagne, à la maison". Un latiniste un peu plus approfondi sait qu'il y a en vieux latin des ablatifs en -od (par exemple Ladinod sur les monnaies : "Du Latium"), alors que la forme en -o est historiquement celle de l'instrumental, mais on manque de matériel pour savoir si les deux cas se sont déjà fondus (en gros, si -od et -o sont interchangeables, comme de simples variantes comme "je paye/je paie") où si les contemporains de Romulus faisaient encore la différence entre les deux cas.

2) L'histoire des appellations est plus accidentelle. En gros, les grammairiens romains ont (là comme ailleurs) dans un premier temps tout copié sur les Grecs : onomastikê ptôsis ("le cas qui indique le nom tel qu'il est") -> nominativus casus. Avec plus ou moins de bonheur, parce que aitiatikê ptôsis ("le cas de ce qui est causé") fut traduit par accusativus casus, compris comme "le cas de ce qui est mis en cause"...
... Sauf qu'ils furent bien embêtés, car en grec,il n'y a que cinq cas (l'ablatif et l'instrumental se sont répartis entre le génitif et le datif) ; les grammairiens latins sont donc allé chercher un mot (aphairetikon) que les grammairiens employaient pour désigner des formes adverbiales qu'on trouve chez Homère, comme oikothen "venant de la maison", et constatant qu'en poésie au moins : domo uenit = oikothen bainei, ils ont transcrit cela en ablativus casus, même si cela ne recouvre qu'une partie des emplois.

J'ai découvert récemment que les grammairiens du finnois, à la Renaissance, ont fait la même chose : ils ont tordu des appellations latines (comme "partitif" ou "accusatif", qui en réalité n'est pas séparé du génitif) ou en ont bricolé de nouvelles pour essayer de donner des noms de "cas" à ce qui est plutôt, dans cette langue, une série semi-fermée de suffixes. Les protagonistes des Femmes savantes font la même chose quand elles parlent à leur malheureuse servante de "nominatif" et "d'accusatif" pour parler de sujet de COD en français :
La grammaire, du verbe et du nominatif,
Comme de l’adjectif avec le substantif,
Nous enseigne les lois.
La plupart des occasions des troubles du monde sont grammairiennes (Montaigne, II.12)
aymeric
Membre / Member
Posts: 1119
Joined: 03 Dec 2006 21:07

Re: Instrumental en latin

Post by aymeric »

Merci beaucoup Sisyphe ! Très instructif comme d’habitude.