tourbe

Bienvenue sur le forum Freelang.com !

Moderators: kokoyaya, Beaumont, Sisyphe

Post Reply
aymeric
Membre / Member
Posts: 1145
Joined: 03 Dec 2006 21:07

tourbe

Post by aymeric »

Bonjour,
J'ai cherché le mot tourbe dans le dictionnaire car je me demandais à quel point il était péjoratif. S'il est décrit comme péjoratif sans autre mention particulière dans la version la plus récente du dictionnaire de l'Académie, sa première édition, de 1694,que j'ai consultée par curiosité, ne rapporte pas cette valeur péjorative mais indique en revanche qu'il est vieilli et qu'on ne l'utilise plus (à l'époque) que dans l'expression "enquête par tourbes". Est-ce un mot qui était tombé en désuétude et qui a été remis au goût du jour je ne sais trop comment (influence du latin ?) ? Je l'ai quand même croisé pas mal de fois dans des lectures tout à fait modernes.
Merci !
User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10927
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Re: tourbe

Post by Sisyphe »

:) Il y deux mots tourbe :
- La matière organique en décomposition extraite des tourbières, qui vient du germanique (apparenté à l'allemand torf et à l'anglais turf : terme strictement technique, dont rare par nature, mais pas plus aujourd'hui qu'il y a deux siècles (d'autant qu'on ne la pas beaucoup employée comme matériau de combustion en France, contrairement à l'Irlande par exemple).
- La foule, emprunt savant au latin turba ; là, effectivement, c'est vieillot, car dès le départ c'est un terme de clerc : même son emploi dans la littérature du XVIIe siècle ("troupe, avec un sens de dénigrement" dit Littré, citant La Fontaine (auteur archaïsant s'il en est : "Princes et rois, et la tourbe menue") est déjà ironique. L'enquête par tourbe (ou par turbe) correspond à une procédure juridique d'ancien régime, consistant à réunir une foule jugée représentative et à l'interroger sur les droits coutumiers d'une région. Tous concepts qui ont disparu à la révolution.
La plupart des occasions des troubles du monde sont grammairiennes (Montaigne, II.12)
aymeric
Membre / Member
Posts: 1145
Joined: 03 Dec 2006 21:07

Re: tourbe

Post by aymeric »

Merci Sisyphe, effectivement j'aurais dû préciser que je parlais de tourbe dans le sens de foule.
Si le mot est si inusité que ça, alors c'est sans doute par un très improbable hasard que je l'ai pourtant croisé pas mal de fois au cours de ma petite vie - et je lis rarement autre chose que des œuvres modernes... En fait, je me demandais même si le mot n'avait pas été maintenu en usage à cause de turba en latin, que de nombreuses générations de collégiens latinistes ont dû connaître. J'étais aussi surpris que le mot soit donné comme vieilli au 18e siècle par l'Académie, mais pas au 20ème !
User avatar
Andergassen
Membre / Member
Posts: 36701
Joined: 12 Nov 2009 15:20
Location: Plein sud/Pôle nord, selon la langue

Re: tourbe

Post by Andergassen »

A signaler qu'Edmond Rostand le fait revivre dans son "Cyrano", lors de l'arrivée de Roxane au camp assiégé : "Rangez-vous, vile tourbe, Pourqu'il puisse décrire avec pompe sa courbe !"
Par de bons mots foudroyons la sottise, craignons le sang ; ne versons que le vin.
User avatar
Latinus
Admin
Posts: 24809
Joined: 18 Mar 2002 01:00
Location: complètement à l'Ouest
Contact:

Re: tourbe

Post by Latinus »

Il me semble que la tourbe, organique, n'est pas si rare que cela. Des sujets contemporains sont concernés et je suppose que je ne dois pas tous les avoir eu à portée d'écoute ou de lecture.

Les feux de tourbe, couvant d'un été à l'autre, ont eu leur part dans l'actualité servie dans les chaumières.
Pour peu qu'on ait vu passer un reportage ou un article faisant état de fossiles sortis des tourbières, on a eu droit dans le même temps à une explication (certes vulgarisée) de ce qu'est ce milieu.
Il y a aussi eu un passage récent (quelques semaines tout au plus), à la télé, de joyeux drôles sortant des arbres fossiles de tourbières pour en faire des manches de couteaux (revendus à un prix à la hauteur de l'originalité :roll: ).
Les amateurs de certains whiskies ont le mot tourbé dans leur vocabulaire et ceux qui ne les apprécient pas aussi :lol:

--

Pour l'autre tourbe, j'ai turbulent et turbidité qui me viennent.
L'étymologie les rapproche assez bien du trouble d'une foule.
Les courses hippiques, lorsqu'elles s'y frottent.
User avatar
Andergassen
Membre / Member
Posts: 36701
Joined: 12 Nov 2009 15:20
Location: Plein sud/Pôle nord, selon la langue

Re: tourbe

Post by Andergassen »

Ce qui me rappelle une histoire, il y a 50 ans exactement, à Pâques dans les Hautes-Fagnes, à la mi-avril 1974.
Mon projet avait été de passer le week-end pascal en parcourant l'Ardenne à pied, au départ d'Eupen*.
Passé la nuit à Eupen (qui était à l'époque officiellement francophone, la communauté germanophone, ça viendrait 10 ans plus tard, avec les inscriptions en français barbouillées).
Et au matin, en route sur le grand chemin qui traversait les Hautes-Fagnes du nord au sud, la Belgique au plus haut.
Tiens, personne sur le chemin alors que j'aurais attendu du monde en ce week-end pascal, surtout par beau temps.
Dans l'après-midi, j'arrive en vue de Sourbrodt, et je me fais accoster par un garde forestier, en français (évidemment, zone wallone, quoique ex-prussienne). "Vous n'avez pas vu le drapeau rouge ? D'oû venez-vous ? C'est interdit de traverser les Hautes-Fagnes, à cause des risques d'incendie." Je lui ai répondu que je venais d'Allemagne, où j'étais étudiant, que j'avais passé la nuit à Eupen, que je n'avais pas connaissance de cette interdiction et que je n'avais pas vu de drapeau rouge quand je m'étais engagé sur ce sentier. Je comprenais maintenant pourqoi il n'y avait personne sur le chemin. Bon, j'étais sorti de la zone dangereuse, il ne pouvait plus rien dire, on s'est quittés en bons termes et à Sourbrodt, j'ai dégusté ma permière gueuze. MMhh, j'ai commencé à aimer les bières belges... :love:
* Au total 110 km à pied, jusqu'à Vianden au Luxembourg, le long de la frontière allemande. Mais complètement K.O. :sweat:
Par de bons mots foudroyons la sottise, craignons le sang ; ne versons que le vin.
Post Reply