Aide à comprendre (FR, transport)

Bienvenue sur le forum Freelang.com !

Moderators: kokoyaya, didine, Beaumont, Sisyphe

Post Reply
Oorangine
Membre / Member
Posts: 49
Joined: 16 Jan 2013 19:42
Location: Lituanie

Aide à comprendre (FR, transport)

Post by Oorangine »

Bonjour,
pourriez-vous m'aider à comprendre une phrase, notamment "au produit" dans ce contexte-là :

"-pour les envois égaux ou supérieurs à trois tonnes, elle ne peut excéder 20 € par kilogramme de poids brut de marchandises manquantes ou avariées pour chacun des objets compris dans l'envoi, sans pouvoir dépasser, par envoi perdu, incomplet ou avarié quels qu'en soient le poids, le volume les dimensions, la nature ou la valeur, une somme supérieure AU PRODUIT du poids brut de l'envoi exprimé en tonnes multiplié par 3 200 €."

:jap: Merci

User avatar
Andergassen
Membre / Member
Posts: 28985
Joined: 12 Nov 2009 15:20
Location: Plein sud/Pôle nord, selon la langue

Re: Aide à comprendre (FR, transport)

Post by Andergassen »

Le produit, dans ce contexte, est le résultat d'une multiplication. En l'occurrence, le résultat de la multiplication du poids brut de l'envoi (en t) par un facteur de 3 200 €.
En russe, произведение, si ça peut t'aider.
Omnia si perdas, caligas servare memento

Oorangine
Membre / Member
Posts: 49
Joined: 16 Jan 2013 19:42
Location: Lituanie

Re: Aide à comprendre (FR, transport)

Post by Oorangine »

Ah, d'accord, merci ! Oui, je parle en russe aussi.

User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10718
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Re: Aide à comprendre (FR, transport)

Post by Sisyphe »

Oorangine wrote:
21 May 2020 21:10
Ah, d'accord, merci ! Oui, je parle en russe aussi.
;) Je me permets une petite correction.

"Il parle russe" = il maîtrise la langue russe (même s'il n'est pas en train de parler)
"il parle en russe" = il en est en train de s'exprimer dans cette langue (sous-entendu, le plus souvent : je ne comprends pas).
La plupart des occasions des troubles du monde sont grammairiennes (Montaigne, II.12)

Post Reply