Grec ancien : conditionnelles

Bienvenue sur le forum Freelang.com !

Moderators: kokoyaya, didine, Beaumont, Sisyphe

Post Reply
Achille
Membre / Member
Posts: 72
Joined: 06 Apr 2017 08:26
Location: France

Grec ancien : conditionnelles

Post by Achille » 23 Jul 2018 12:00

Bonjour,

Dans la phrase :
Εἰ γάρ σφύρας τὴν λαϐὴν ᾕρεις, ὧ βέλτιστε, χερσὶν ἀμφοτέραις, οὐκ ἂν ἀριστερὰν δεξιὰ κόψαι.
J'analyse les deux verbes ainsi :

ᾕρεις : Actif Indicatif Imparfait (tu) de αἱρέω=ῶ
κόψαι : Act Optatif Aoriste (elle) de κόπτω

Si je n'ai pas fait erreur, j'ai donc Εἰ + Indicatif Imparfait dans la subordonnée, et ἂν + Optatif Aoriste dans la principale.
Je ne trouve pas une telle combinaison dans ma grammaire. Nous avons affaire à quel cas de figure ?

Je vous remercie de votre éclairage et vous souhaite un bel été.

User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10507
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Re: Grec ancien : conditionnelles

Post by Sisyphe » 23 Jul 2018 15:11

:marto: Pouillouillouile ! Alors là, les questions de concordance modale... C'est un peu les barres asymétriques de la grammaire grecque : à part une ou deux Nadia Comăneci dans le monde, je crois que personne n'y comprend rien...

Le tableau des correspondances protase/apodose auquel vous faites référence (irréel/potentiel/éventuel) vaut surtout pour le thème. Dans la réalité, on trouve souvent des mélanges.

Ce que j'ai trouvé de mieux dans mon Bizos, p.163, c'est :
C) Attraction d'une subordonnée le potentiel et l'irréel : une proposition subordonnée non complétive (relative, finale, temporelle...) dépendant d'une proposition à l'optatif potentiel ou à l'indicatif irréel, peut se mettre elle-même par attraction, mais sans ἄν, au potentiel ou à l'irréel
Façon élégante de dire qu'on peut tout faire...

Votre phrase commence par un irréel du présent (il ne prend pas la poignée de la hache à deux mains), et termine par un potentiel (mais si vraiment il le faisait, que se passerait-il ?), c'est une disjonction assez logique (cf. des constructions familières en français : "suppose que tu prends la hache par la poignée, tu crois que tu vas frapper mieux qu'avec la main droite ?)... Ce le serait encore plus si c'était une question.

PS. Si vous avez un nom d'auteur et/ou du contexte, je pourrais creuser (ma phrase est modalement disjointe ;) )
La plupart des occasions des troubles du monde sont grammairiennes (Montaigne, II.12)

Achille
Membre / Member
Posts: 72
Joined: 06 Apr 2017 08:26
Location: France

Re: Grec ancien : conditionnelles

Post by Achille » 23 Jul 2018 16:16

Merci Sisyphe de prendre sur vos vacances bien méritées pour me répondre, malgré l'étouffante chaleur de ce jour !

Voici le texte grec tiré de mon nouveau livre de chevet : Petite Anthologie de Maunoury (Poussielgue 1901) :
«Ἄξια πάσχεις τῆς ἀνοησίας, ὦ 'τὰν, ἔφη. Ἔστι δὴ μῆχος τοῦ μὴ ῥαῖσαι μήποτε δακτύλους. Εἰ γάρ σφύρας τὴν λαϐὴν ᾕρεις, ὧ βέλτιστε, χερσὶν ἀμφοτέραις, οὐκ ἂν ἀριστερὰν δεξιὰ κόψαι.»
Voici ma traduction :
«Tu éprouves des choses dignes de ta bêtise, ô camarade, dit-elle. Certes il est un moyen de ne jamais briser tes doigts. Car si tu prenais le manche du marteau, ô très bon, avec tes deux mains, la main droite ne frapperait pas la gauche.»
Voici le résumé de l'histoire : Un petit tente d'enfoncer un clou dans une poutre avec son marteau, et tape sur les doigts qui tiennent le clou. Il pleure dans les bras de sa mère tandis que sa soeur fait de l'esprit.

Est-ce que mes analyses des verbes ᾕρεις et κόψαι sont correctes ? Si oui, aucun alinéa de ma grammaire concernant les conditionnelles ne convient. Sinon, je pourrais peut-être trouver une concordance prévue par ma grammaire... :D

User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10507
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Re: Grec ancien : conditionnelles

Post by Sisyphe » 23 Jul 2018 17:02

:-? Oui, l'analyse morphologique me semble juste...

Le brave abbé semble avoir inventé le texte... C'est étrange.
La plupart des occasions des troubles du monde sont grammairiennes (Montaigne, II.12)

Achille
Membre / Member
Posts: 72
Joined: 06 Apr 2017 08:26
Location: France

Re: Grec ancien : conditionnelles

Post by Achille » 23 Jul 2018 18:40

J'ai cherché l'original de cette histoire chez les auteurs anciens mais je n'ai rien trouvé. Je voulais voir ce que l'éventuel auteur primitif avait choisi comme modes et temps.

Je trouve dans Bizos (Syntaxe grecque p. 156) ceci :
Simple condition :
1° Dans le présent et le passé.
Normalement εἰ et l'indicatif dans la subordonnée ; une forme quelconque (le plus souvent l'indicatif, mais aussi ... l'optatif de souhait , ...) dans la principale.
Ça pourrait coller ! Sinon, les choix de Maunoury resteront un mystère...

Quoi qu'il en soit, grand merci pour votre intervention.

Post Reply