Question sur un oracle latin de la Sibylle (bref, question pour Sisyphe !)

Bienvenue sur le forum Freelang.com !

Moderators: kokoyaya, Beaumont, Sisyphe

Gearoid_2
Membre / Member
Posts: 258
Joined: 17 Sep 2010 19:04

Question sur un oracle latin de la Sibylle (bref, question pour Sisyphe !)

Post by Gearoid_2 »

Bonjour,

Je recherche la référence et le texte latin d'un oracle de la Sibylle, que j'avais étudié en cours de latin dans ma jeunesse.
Je me souviens que l'oracle avait été fait pour un roi ou un chef de guerre, et que la phrase pouvait être comprise de deux façons, quelque chose comme "je vois que tu le vaincras" et "je vois qu'il te vaincra", et le roi l'avait comprise à son avantage alors qu'en fait, l'avenir prouvera le contraire.
J'ai beau chercher sur Google, je n'arrive plus à retrouver la référence ni le texte latin en question. C'était en cours de latin au lycée donc je suppose que c'est très connu (on avait étudié entre autres l'Enéide mais j'ai un peu cherché et je n'ai pas retrouvé ce passage).

Merci d'avance !
User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10812
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Re: Question sur un oracle latin de la Sibylle (bref, question pour Sisyphe !)

Post by Sisyphe »

:) J'ai dans l'idée qu'il s'agit non pas de la Sibylle de Cumes mais de la Pythie de Delphes : s'adressant à Crésus, le fameux roi de Lydie, qui cherchait à envahir la Perse, et qui lui répondit : "tu vas détruire un grand empire" (et paf, évidemment, c'était celui de Crésus lui-même... :sun: L'astrologie des magazines télé n'a rien inventé).

Les différentes sources et formes de cette histoire sont analysées ici : https://www.persee.fr/doc/metis_1105-22 ... um_8_1_988 (page 11, notamment), dont la version de Cicéron dans le De divinatione 2, 56 :
Nam cum illa sors edita est opulentissumo regi Asiae: "Croesus Halyn penetrans magnam peruertet opum uim" hostium uim se peruersurum putauit, peruertit autem suam : utrum igitur eorum accidisset, uerum oraclum fuisset.
Cf. http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concor ... ture/6.htm
La plupart des occasions des troubles du monde sont grammairiennes (Montaigne, II.12)
User avatar
Andergassen
Membre / Member
Posts: 31780
Joined: 12 Nov 2009 15:20
Location: Plein sud/Pôle nord, selon la langue

Re: Question sur un oracle latin de la Sibylle (bref, question pour Sisyphe !)

Post by Andergassen »

C'est des salopes, les diseuses de bonne aventure. Mais c'est comme l'hameçonnage sur la toile, on se fait toujours avoir, de manière analogue ou digitale.
Omnia si perdas, caligas servare memento
Gearoid_2
Membre / Member
Posts: 258
Joined: 17 Sep 2010 19:04

Re: Question sur un oracle latin de la Sibylle (bref, question pour Sisyphe !)

Post by Gearoid_2 »

Merci !
Possible que ça soit la Pythie alors, j'y avais pensé mais je m'étais dit que c'était plutôt un personnage latin plutôt que grec vu que le texte était en latin...

Du coup est-ce qu'en latin il est possible (dans le texte que tu as cité ce n'est pas le cas vu que l'ambiguïté n'est pas due à la grammaire) qu'une phrase puisse signifier quand même à la fois "(je vois) que tu le vaincras" et "(je vois) qu'il te vaincra", ou est-ce une erreur de ma part ?

Merci !
aymeric
Membre / Member
Posts: 1119
Joined: 03 Dec 2006 21:07

Re: Question sur un oracle latin de la Sibylle (bref, question pour Sisyphe !)

Post by aymeric »

On n'en a pas déjà parlé sur ce forum ? En tout cas c'est bien la Sibylle et l'histoire en question apparaît dans le manuel Invitation au latin 4ème. Je ne me souviens pas non plus de la phrase exacte mais il me semble qu'il s'agit d'une proposition infinitive, qui permet de tout mettre à l'accusatif et donc de ne pas dire exactement qui va vaincre qui.

EDIT: après vérification ma mémoire me joue des tours, mille excuses. Ce n'est pas la Sibylle (ni la Pythie dans le texte que j'ai en tête).
Peut-être que la phrase que tu recherches est celle-ci : Aio te, Aeacida, Romanos vincere posse.
Gearoid_2
Membre / Member
Posts: 258
Joined: 17 Sep 2010 19:04

Re: Question sur un oracle latin de la Sibylle (bref, question pour Sisyphe !)

Post by Gearoid_2 »

Merci.
Peut-être que la phrase que tu recherches est celle-ci : Aio te, Aeacida, Romanos vincere posse.
Possible ! Elle vient de quel texte ?
User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10812
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Re: Question sur un oracle latin de la Sibylle (bref, question pour Sisyphe !)

Post by Sisyphe »

Gearoid_2 wrote: 07 Mar 2021 00:29 Merci.
Peut-être que la phrase que tu recherches est celle-ci : Aio te, Aeacida, Romanos vincere posse.
Possible ! Elle vient de quel texte ?
Après de longues recherches de huit secondes : Ennius, poète épique archaïque dont l'oeuvre n'est connue que par des citations (on parle de "tradition indirecte"), en l'occurrence Cicéron, De divinatione 2, 116 : https://www.loebclassics.com/view/enniu ... 94.201.xml

Mais Cicéron met en doute immédiatement la crédibilité de cette amphibologie (rien à voir avec le grenouilles...).

La langue est d'ailleurs effectivement archaique : aio en latin classique ne s'emploie plus qu'à la troisième personne ait (incise : "dit-il").

J'ai donc appris quelque chose.
La plupart des occasions des troubles du monde sont grammairiennes (Montaigne, II.12)
Gearoid_2
Membre / Member
Posts: 258
Joined: 17 Sep 2010 19:04

Re: Question sur un oracle latin de la Sibylle (bref, question pour Sisyphe !)

Post by Gearoid_2 »

Merci à tous les deux !
En tout cas c'est bien la Sibylle et l'histoire en question apparaît dans le manuel Invitation au latin 4ème.
Wow, j'aurais jamais cru que c'était si vieux ! Pourtant je m'en souviens bien alors que c'était au siècle dernier :loljump:
Pas membre_11
Guest

Re: Question sur un oracle latin de la Sibylle (bref, question pour Sisyphe !)

Post by Pas membre_11 »

Je crois qu’il s’agit de l’histoire conçue par le moine du 13me siècle Alberique des Trois Fontaines. Un rois demande à la Sibylle s’il est sage de partir en guerre, et elle lui répond
: Ibis redibis non morieris in bello.

Tout dépend de la façon de lire ce latin. Si l’on s’arrête avant le mot ‘non’ ça signifie que tout se passera bien. Si la pause est placée après ‘non’ le roi ne survivra pas.