Google transfere conatur

Bienvenue sur le forum Freelang.com !

Moderators: kokoyaya, didine, Beaumont, Sisyphe

Post Reply
User avatar
tom
Membre / Member
Posts: 914
Joined: 22 Oct 2002 13:49
Location: À Francfort, chez Goethe et les autres saucisses

Google transfere conatur

Post by tom »

Bonjour à tous,

Essentiellement pour vous détendre un peu, je signale que Google propose désormais une traduction automatique depuis le (et vers le) latin. Je vous livre ici le résultat d'un petit test (le texte français que j'ai saisi comme test est le début d'un article du Monde):

"Les pays riches et émergents du G20, dont les chefs d'État et de gouvernement doivent se réunir à Séoul jeudi, préparent une liste d'une vingtaine d'institutions financières dont la faillite aurait des répercussions mondiales"

G20 regionibus Rich emergentia etiam principes civitatis et regiminis in occursum Thursday Seoul, para viginti list financial institutions collapse cuius consectaria esset global

À vue de nez, les latinistes humains ont encore de beaux jours devant eux :loljump:.

User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10690
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Re: Google transfere conatur

Post by Sisyphe »

Bon, bin j'ai fait un essai dans l'autre sens.

Surprise, pour la prose la plus simple, ça se révèle juste totalement nul, autant que pour une autre langue. Voici le début de la Guerre des Gaules de César, les cinq premiers mots ont presque du sens :
Gallia est omnis divisa in partes tres, quarum unam incolunt Belgae, aliam Aquitani, tertiam qui ipsorum lingua Celtae, nostra Galli appellantur. Hi omnes lingua, institutis, legibus inter se differunt. Gallos ab Aquitanis Garumna flumen, a Belgis Matrona et Sequana dividit. Horum omnium fortissimi sunt Belgae, propterea quod a cultu atque humanitate provinciae longissime absunt, minimeque ad eos mercatores saepe commeant atque ea quae ad effeminandos animos pertinent important, proximique sunt Germanis, qui trans Rhenum incolunt, quibuscum continenter bellum gerunt
Toute la Gaule est divisée en trois parties, dont les Belges habitent, les Aquitains l'autre, un tiers de ceux qui dans leur langue sont appelés Celtes, dans nos Gaulois, le troisième. Toutes ces dans la langue, les coutumes et les lois diffèrent les uns des autres. Garonne sépare les Gaulois du Aquitains la rivière, depuis les Belges à la Marne et la Seine les séparent. Parmi tous ces Belges sont les plus braves, parce que, comme de la culture et la civilisation de la province où ils sont absents, les les moins souvent visités par des marchands, et les choses qui ont tendance à efféminés l'esprit de l'importation, ils sont les plus proches, les Allemands, qui habitent au delà du Rhin, avec lesquels ils sont continuellement en guerre
On notera quand même le bel anachronisme : Germani traduit par Allemands !

*

Allez, passons à la poésie. Le début de l'Enéide par exemple, c'est déjà plus chaud :
Arma virumque cano, Troiae qui primus ab oris
Italiam fato profugus Laviniaque venit
litora-multum ille et terris iactatus et alto
vi superum, saevae memorem Iunonis ob iram.
multa quoque et bello passus, dum conderet urbem
inferretque deos Latio-genus unde Latinum
Albanique patres atque altae moenia romae.
Musa mihi causas memora, quo numine laeso
quidve dolens regina deum tot volvere casus
insignem pietate virum tot adire labores
impulerit. Tantaene animis caelestibus irae?
Je chante les armes et un homme, de Troie, qui fut le premier des rives du
L'Italie, exilé par le destin, à gauche le cheval de Troie
les rives du bien-sur les terres de harcèlement à la fois sur la mer
force des dieux, de la cruelle à cause de la colère de ceux qui réfléchissent.
De plus, beaucoup durable dans la guerre, jusqu'à ce qu'il établisse la ville
et porter ses dieux au Latium-où la race latine
Les pères Alban et les hautes murailles de Rome.
Muse pour moi les causes mentionnées, d'une blessure à la puissance de
reine des dieux ce que péniblement la vulve tant une baisse
un homme de l'approche de tant de bonté de nombreuses difficultés
pousser a. Tant à habiter dans le cœur célestes poitrines?
Vous apprécierez l'apparition du cheval de Troie qui a dû s'échapper du livre IV pour faire un petit tour au début, et surtout : la vulve, qui rend tout de suite ce traditionnel pensum des cours de latin d'autrefois nettement plus attirant (pour info : volvere = rouler).


Retour au sens inverse, du simple mot à mot latin français :
chat : cat (felis)
canard : duck (anas)
lapin : lepus (ah bin non, c'est le lièvre, mais au moins c'est du latin !)


rose : pink (les douze cas de pinky la rose, c'est bien connu)
arbre : arbore (à l'ablatif, pourquoi pas)
mer : sea
montagne : montis (ah bien tient, cette fois c'est le génitif)

maître : dominum (ah bin maintenant l'accusatif)
armée : army, mais quand je tape "arm" seulement (en français, donc), j'obtiens "bracchus" qui veut effectivement dire "bras".

aimer : amor (un verbe traduit par un nom, d'accord)
dire : dicunt (troisième du pluriel !)

Cicéron voit la rose [Cicero rosam videt] -> Cicero videt Pinky ("quand il me prend dans ses bracchia, je vois la vita en pinky...)
Bref...
La plupart des occasions des troubles du monde sont grammairiennes (Montaigne, II.12)

User avatar
Maïwenn
Modératrice Arts & Litté.
Posts: 17161
Joined: 14 Nov 2003 17:36
Location: O Breiz ma bro
Contact:

Re: Google transfere conatur

Post by Maïwenn »

:loljump: Qu'est-ce qu'ils sont drôles ces traducteurs automatiques !
Penn ar Bed
The end of the land
Le commencement d'un monde

Post Reply