Grec ancien : traduction difficile

Bienvenue sur le forum Freelang.com !

Moderators: kokoyaya, didine, Beaumont, Sisyphe

User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10616
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Re: Grec ancien : traduction difficile

Post by Sisyphe » 13 Nov 2019 07:52

Ἀπειρηκυῖα est-il bien le participe parfait actif au nominatif féminin singulier de ἀπαγορεύω signifiant "interdire, défendre" ?
En effet, et de toute évidence, le sujet est la Grèce.
τυχόντι est-il bien le participe aoriste actif au datif masculin/neutre singulier de τυγχάνω signifiant "se trouver - se rencontrer" ?
Oui.

Mais j'ai l'impression que cela aurait plus de sens si on le considérait comme un neutre substantivé : τὸ τύχον, dans le sens de "ce qui était arrivé" (plutôt que "le premier venu", même si c'est effectivement un sens courant), et διαφορἀ a un sens assez fort. Moi je comprends "elle était épuisée par les dissensions qui se créaient au sujet des évènements" (à savoir : faut-il ou non accepter "l'aide" des Macédoniens, contre les Perses).

Rendez bien l'infinitif futur καταστρέψεσθαι : il semblait bien que le Grand roi était sur le point de la soumettre. βασιλεύς tout seul renvoie toujours au "Grand roi", c'est à dire à l'empereur des Perses (le "roi des rois" : shainsha en persan moderne, le shah).
La plupart des occasions des troubles du monde sont grammairiennes (Montaigne, II.12)

Achille
Membre / Member
Posts: 107
Joined: 06 Apr 2017 08:26
Location: France

Re: Grec ancien : traduction difficile

Post by Achille » 13 Nov 2019 11:53

Je vous remercie de votre interprétation qui donne un sens à cette phrase. J'étais incapable de comprendre ce que l'auteur voulait dire.

Post Reply