Grec ancien : locatif ?

Bienvenue sur le forum Freelang.com !

Moderators: kokoyaya, didine, Beaumont, Sisyphe

Post Reply
Achille
Membre / Member
Posts: 120
Joined: 06 Apr 2017 08:26
Location: France

Grec ancien : locatif ?

Post by Achille »

Bonjour,
Dans la phrase suivante, le génitif m'interroge : serait-ce un locatif, comme en latin ?
Νῦν δ' ἀγέρωχος ἵππος οἴκῳ δυσχεραίνων καὶ τὰ δεσμὰ ῥήξας κατὰ πεδίον χρεμετίζει, κροαίνων καὶ ποταμοῦ λούεσθαι ἱμειρόμενος..
Si oui, je traduirais :
Et maintenant, le cheval superbe s'impatientant à la maison et ayant rompu ses liens hennit dans la plaine, frappant (des sabots) et désirant se baigner dans le fleuve.

Achille
Membre / Member
Posts: 120
Joined: 06 Apr 2017 08:26
Location: France

Re: Grec ancien : locatif ?

Post by Achille »

J'ai trouvé la réponse à ma question dans un vieux dictionnaire (C. Alexandre - Hachette 1880 ! ) : dans les vers, le verbe λούω peut être suivi du génitif, comme du datif seul, comme du datif précédé de la préposition ἐν .

User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10680
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Re: Grec ancien : locatif ?

Post by Sisyphe »

:) J'allais le dire. Génitif de contact, comme τυγχάνω, ἐράω ou même άκούω.

En fait, la ressemblance entre le le locatif et le génitif en latin (Romae, Rhodi comme rosae, domini) est un hasard phonétique : en réalité, étymologiquement, le locatif est caractérisé par un -i (cf. ruri, "à la campagne", alors que rus, ruris est un mot de la troisième déclinaison).

Les "restes de locatif" existent aussi en grec : οἴκοι "à la maison" (le dictionnaire vous le présentera comme un adverbe, mais techniquement, c'est bien la même terminaison que Rhodi < Rhodoi)).
La plupart des occasions des troubles du monde sont grammairiennes (Montaigne, II.12)

Achille
Membre / Member
Posts: 120
Joined: 06 Apr 2017 08:26
Location: France

Re: Grec ancien : locatif ?

Post by Achille »

Effectivement, génitif de contact dont parle Jean Humbert dans "Syntaxe grecque" (1960).
§442. Exprimant essentiellement ... un contact limité avec une surface, ... , le génitif locatif ... comporte toujours l'idée verbale de considérer une partie d'un tout...
Et plus loin :
Un génitif partitif peut en principe remplir les fonctions de n'importe quel autre cas de flexion... l'instrumental et le locatif.
Je vous remercie de votre commentaire.

+ Je suis étonné que Bizos ne parle pas de ce génitif partitif lié à un lieu dans sa "Syntaxe grecque". Il règle l'affaire en deux coups de cuillère à pot au sommet de la page 82

User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10680
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Re: Grec ancien : locatif ?

Post by Sisyphe »

:) La syntaxe de Bizos est essentiellement normative, elle vise les lycéens (enfin, les lycéens de 1935, qui traduisaient du Lysias en quatrième et faisaient du thème en seconde !), à qui on peut dire "c'est comme ça : λούω + génitif", à apprendre par coeur pour le 12". Alors que la syntaxe de Humbert vise les candidats à l'agrégation de grammaire.
La plupart des occasions des troubles du monde sont grammairiennes (Montaigne, II.12)

Achille
Membre / Member
Posts: 120
Joined: 06 Apr 2017 08:26
Location: France

Re: Grec ancien : locatif ?

Post by Achille »

A-t-on aussi à faire à un génitif partitif dans l'exclamation :
Ὢ τῆς αἰσχίστης ὄψεως !
= Oh ! le spectacle très laid ! (dit le singe devant le portrait d'Athéna qui ne lui ressemble guère)

User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10680
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Re: Grec ancien : locatif ?

Post by Sisyphe »

:nono: Non, génitif exclamatif : Ragon-Dain §216 en "remarque" le classe comme une extension des valeurs instrumentales/ablatives du génitif (en gros un génitif de cause un peu en l'air : <que je suis étonné à cause de> ce spectacle...).

Humbert a l'air de l'oublier complètement. J'ai l'impression que cela ne rentre pas dans son système.

En tout cas, c'est assez banal (autres exemples dans Bizos p.155).
La plupart des occasions des troubles du monde sont grammairiennes (Montaigne, II.12)

Achille
Membre / Member
Posts: 120
Joined: 06 Apr 2017 08:26
Location: France

Re: Grec ancien : locatif ?

Post by Achille »

J'ai en effet trouvé ce génitif exclamatif dans Ragon-Dain et dans Bizos. Dans la table analytique de Ragon, il n'est pas mentionné, mais dans l'index de Bizos, il l'est. J'aurais dû être plus attentif !

Je vous remercie car chacune de vos réponses est une leçon dont je tire profit au cours des traductions qui suivent.
Last edited by Achille on 11 Dec 2018 21:18, edited 1 time in total.

User avatar
kokoyaya
Admin
Posts: 31632
Joined: 10 Oct 2002 14:12
Location: Moissac (82)
Contact:

Re: Grec ancien : locatif ?

Post by kokoyaya »

Ragon-Dain ? Non mais ils ont fait exprès ou quoi ? :loljump:

Achille
Membre / Member
Posts: 120
Joined: 06 Apr 2017 08:26
Location: France

Re: Grec ancien : locatif ?

Post by Achille »

Oui, Monsieur Dain a refondu la grammaire de l'abbé Ragon... Ça ne s'invente pas ! Le troisième larron qui a participé à la refonte de cette grammaire s'appelle Poulain. La ménagerie est au complet ! :D

User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10680
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Re: Grec ancien : locatif ?

Post by Sisyphe »

:D Eh oui, bientôt quatre-vingts ans de sourires et de pouffements chez les hellénistes...

Excellente grammaire au demeurant, la Ragon-Dain-Poulain explique d'ailleurs très bien les deux règles syntaxiques essentielles du grec : la loi "les animaux courent" (τὰ ζᾠα τρέχει) et la "règle des petits chiens".
La plupart des occasions des troubles du monde sont grammairiennes (Montaigne, II.12)

Post Reply