Transcription grec ancien vers latin

Bienvenue sur le forum Freelang.com !

Moderators: kokoyaya, didine, Beaumont, Sisyphe

User avatar
Dada
Membre / Member
Posts: 2451
Joined: 17 Aug 2005 01:21
Location: La planète bleue

Transcription grec ancien vers latin

Post by Dada »

Bonjour
En ce moment je m'interroge sur l'étymologie de ma ville natale : Toulouse.
Apparemment la plus ancienne mention est en grec au IIe avant JC : Τολώσσα
Cela est transcrit en latin en Tolosa.
Pourquoi 2 voyelles différentes en grec ancien et 1 seule en latin ? Quelle nuance en grec ancien ?
«C'est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain ne l'écoute pas.» Victor Hugo
User avatar
Andergassen
Membre / Member
Posts: 30029
Joined: 12 Nov 2009 15:20
Location: Plein sud/Pôle nord, selon la langue

Re: Transcription grec ancien vers latin

Post by Andergassen »

En grec ancien, o (omicron) est un o fermé, ω (omega) un o ouvert. En grec moderne, les deux voyelles sont prononcées ouvertes. L'alphabet latin ne fait pas de différence à l'écrit entre o ouvert et o fermé.
Omnia si perdas, caligas servare memento
User avatar
Sisyphe
Freelang co-moderator
Posts: 10769
Joined: 08 Jan 2004 19:14
Location: Au premier paquet de copies à gauche après le gros dico

Re: Transcription grec ancien vers latin

Post by Sisyphe »

Andergassen wrote: 04 Jan 2021 20:47 En grec ancien, o (omicron) est un o fermé, ω (omega) un o ouvert. En grec moderne, les deux voyelles sont prononcées ouvertes. L'alphabet latin ne fait pas de différence à l'écrit entre o ouvert et o fermé.
C'est surtout la longueur des deux /o/ que rend la transcription grecque (puisque que comme leurs noms l'indique le "o micron" est un petit /o/ et le "o méga" est un "grand /o/") ; la longueur des deux /o/ est effectivement différente en latin : Tŏlōsa, c'est un mot qu'on trouve en poésie, on en est donc sûr (il faudrait voir d'ailleurs s'il n'y a pas des inscriptions avec un apex, sorte d'accent que les Romains utilisaient pour noter une voyelle longue, mais pas toujours).

Accessoirement, la phonétique du latin fait que si la pénultième est longue, alors elle est accentuée : [tol'o:sa], ce qui est toujours le cas en français comme en occitan.

L'aperture des voyelles en latin n'est jamais notée car elle n'a aucune conséquence phonétique, du moins avant le IVe siècle quand tout change. Mais c'est une autre histoire.

C'est beaucoup plus compliqué en grec ; mais tout est compliqué en grec.
La plupart des occasions des troubles du monde sont grammairiennes (Montaigne, II.12)
User avatar
Dada
Membre / Member
Posts: 2451
Joined: 17 Aug 2005 01:21
Location: La planète bleue

Re: Transcription grec ancien vers latin

Post by Dada »

Merci à tous les deux.
Effectivement je viens de trouver sur Persée ce à quoi peut-être tu fais référence Sisyphe :
Martial (IX 99, 3, scandé Tŏlōsă)
«C'est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain ne l'écoute pas.» Victor Hugo